Commentaire incipit un roi sans divertissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1910 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un incipit est le terme désignant les premiers mots ou paragraphes d'une œuvre littéraire. L'incipit a pour fonction d' "accrocher" le lecteur, généralement, l'incipit répond à un certain nombre de questions essentielles : où l'histoire se passe-t-elle ? à quelle époque ? qui la raconte ? quels sont les personnages ? Un roi sans divertissement est un roman de Jean Giono, paru en 1948,l'histoire se passe dans un petit village des Alpes où de jeunes gens se font enlevé et assassiné par un dénommé M.V . L'auteur ici ne nous donne que très peu d'informations sur l'époque, les personnage,... Nous étudierons comment il arrive à faire passer un hêtre pour un être comment il arrive a transformer un arbre en véritable personnage. Nous montrerons ceci à travers premièrement l'étude del'incipit de ce roman et enfin l'éloge du hêtre que nous fait le narrateur et qu'il décrit avec une grande conviction.

L'incipit du roman commence par l'annonce d'un personnage: Frédéric. Mais, nous ne savons pas si il s'agit du héros du roman ou juste d'un simple personnage, le narrateur ne nous donne aucune information qui pourrait nous faire pencher plus d'un coté que de l'autre. Nous n'avons queson prénom et une énumération des membres de sa famille ( «père…arrière-grand-père» ligne 2-3).Cette énumération des membres de la famille se veut exhaustive et nous apprendre que la scierie (qui peut représenter la mort du hêtre puisque dans une scierie une coupe les arbres) est donc une entreprise familiale, héritée de père en fils.
Frédéric devient par la suite ( plu tard dans le roman) unnom propre, les personnages sont partiellement présentés et se réduisent à un prénom ou une initiale comme par exemple M.V qui est le tueur en série plu tard dans le livre il n'a pas de prénom juste deux initiales, le narrateur veut donc nous amené a réfléchir, nous amené a faire marcher notre imagination.
L'extrait est écrit au présent («je suis... il n'en existe..il n'est ») ce qui ancrel’histoire au moment où le narrateur ou l'auteur écrit , le narrateur veut que l'on puisse se fondre dans le décor et que l'on puisse s'imaginer vivre la scène comme si il s'agissait du jour même (c'est a dire en 1946).
Les repères spatiaux donnés semblent être connus puisqu'on parle de «la scierie » (ligne 1) et de «la route d’ Avers » (ligne 1), comme si nous (lecteurs) savions exactement de où ils'agit, comme si nous connaissions. Mais le narrateur n'étant pas sure que tout le monde voit exactement l'endroit où se trouve la scierie donne des précisions «c'est juste au virage, dans l'épingle à cheveux, au bout de la route», il est donc sure maintenant que tout le monde puisse bien voir ou se situe la scierie (il utilise même une métaphore pour designer un virage serré avec «dans l'épingle àcheveux »). Le lecteur attend donc la suite car les informations bien que très précise en ce qui consiste du lieu restent quand même assez floues et très imprécises surtout en ce qui concerne les personnages.
Et puis, on abandonne le personnage de Frédéric pour un arbre, un hêtre, et c'est lui qu'on décrit (et non pas Frédéric le personnage réel de l'incipit comme on s'y attend). La transition sefait par le motif de la route qui serpente et qui nous fait progresser de Frédéric et de la scierie à l’arbre. Le narrateur qui est ici omniscient, donne son avis et intervient dans le récit (« Je suis bien persuadé »ligne 5-6).
Les modalisations employées (« Il n’est pas possible » ligne 7, « hors de doute »ligne 15) donne un ton familier de discussion à la narration. Le passage du « je » au «on » montre que le narrateur se met à la place de tout homme qui verrait l’arbre «Apollon exactement, c'est ce qu'on se dit dès qu'on le voit et c'est ce qu'on se redit inlassablement quand on le revoit» (ligne 11 à 13) le narrateur utilise le présent de vérité générale ici pour montrer que tout le monde pense comme lui et que tout le monde pense donc que cet hêtre peut être comparé à...
tracking img