Commentaire la chartreuse de parme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jérôme Riquier à écrit : « La jalousie est un sentiment qui dérape ! »
Henry Beyle, connu sous le pseudonyme littéraire de Stendhal, né en 1783 et mort en 1842 est un écrivain français de la première moitié du XIXème siècle. Ses romans tels que Le Rouge et le Noir, Lucien Leuwen et La Chartreuse de Parme ont fait de lui un des grands représentants du roman français. Le texte étudié est unextrait de La Chartreuse de Parme, dans celui-ci le comte Mosca se rend chez la duchesse car il est persuadé qu'elle le trompe avec Fabrice. Comment la jalousie peut amener un homme à perdre la raison et à avoir des envies de meurtres ? Dans un premier temps nous analyserons l'indifférence de Gina face à l'arrivée du comte Mosca puis l'éloge que celui-ci fait de Fabrice et enfin comment cette élogetransforme la jalousie du comte en folie meurtrière.

Tout d'abord, nous remarquons que tout le texte est en point de vue interne ce qui nous permet de suivre l'évolution des sentiments du comte. Des lignes 1 à 28, les phrases sont relativement courtes et pleines de points-virgules, ce qui nous prouve que le comte analyse la situation mais à partir de la ligne 28 et jusqu'à la fin, il s'agit dedeux longues phrases qui traduisent la perte de moyens.
"Il s'était juré de ne pas aller chez la duchesse ce soir-là, mais il n'y put tenir." (L.1), cette phrase montre la contradiction entre le cœur et la raison du comte Mosca avec la victoire du cœur sur la raison. "Jamais ses yeux n'avaient eu une telle soif de la regarder" (L.1.2), ce passage est une métaphore hyperbolique qui reflète la passion: "une telle soif" du comte pour Gina, sa maîtresse. Les groupes de mots : "intimité tendre" (L.4) et "affreuse difficulté" (L.5), sont des figures de styles. Le premier est un pléonasme qui donne plus de force à l'amour invisible qui lie Gina et Fabrice sur l'instant et le deuxième est une hyperbole qui appui sur la douleur que Mosca ressent en voyant cette scène. "Comment cacher sa jalousie ?"(L.6), il s'agit ici d'une question introspective qui est évidemment sans réponse, ce qui constitue une faille dans la raisonnement du comte et qui prouve que son amour pour Gina lui fait perdre ses moyens.
Lorsque Stendhal écrit : "il avait trouvé le prince excessivement prévenu contre lui" (L.7.8), il utilise une hyperbole, on peut dire que le comte exagère sa réflexion en espérant que samaîtresse réagisse. "Il eut la douleur de voir la duchesse l'écouter à peine.." (L.8.9), cette phrase marque la déception, la douleur du comte face à l’absence de réaction de Gina. En revanche, il remarque par la suite que son rival l'écoute : "Fabrice faisait plus attention que la duchesse aux embarras qu'il racontait." (L.11)

En effet, entre les lignes 10 à 19, le comte Mosca nous fait l'éloge deFabrice. "Le comte regarda Fabrice : jamais cette figure lombarde ne lui avait paru si simple et si noble !" On pourrait penser qu'il s'agit d'une éloge ironique au début mais finalement nous remarquons qu'il s'agit d'une valorisation de l'adversaire qui traduit le désespoir du narrateur. Le passage de "Réellement, se dit-il..." à "et l'on reste confondu." (L.13 à 16), nous montre que Mosca serend compte qu'en plus de posséder des atouts physique, Fabrice a également des atouts intellectuels : "quelque détail où l'esprit soit nécessaire, son regard se réveille et vous étonne, et l'on reste confondu.", ici le "regard" signifie l'intelligence et l'utilisation du verbe étonner montre que le comte ne pensait pas que son concurrent possédait cette ouverture d'esprit, cette intelligence.
Cetteprise de conscience amène cette question : "Comment combattre un tel ennemi ?" (L.17), il peut s'agir ici d'une abdication, d'une renonciation du narrateur face à Fabrice. Pour appuyer son raisonnement les lignes 18 et 19 : "Avec quel ravissement elle semble écouter les charmantes saillies de cet esprit si jeune, et qui, pour une femme, doit sembler unique au monde.", nous prouvent que le...
tracking img