Commentaire la courbe de tes yeux de paul eluard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« La courbe de tes yeux… »
Capitale de la douleur, (1926) Paul ELUARD

Introduction :
Au début du XXème siècle naît le surréalisme, après la Première Guerre Mondiale. C’est un mouvement littéraire et artistique qui fut fondé par le poète français André Breton. Ce mouvement s’intéresse au pouvoir de l’inconscient et du rêve et explore de nouvelles techniques, comme l’écriture automatique,qui permettront d’avoir une dictée de la vraie pensée, celle qui ne se soumet pas à la tyrannie de la raison. Paul ELUARD, célèbre poète français, connut deux guerres, adhère avec BRETON et ARAGON au mouvement dada (1916) puis au surréalisme (1922) dont il fut l’un des principaux acteurs durant quelques années. Il se plie à la règle surréaliste résumée par cette phrase du comte de Lautréamont : « Lapoésie doit être faite par tous, non par un ». A l’époque, Paul Eluard est éperdument amoureux de Helena, une jeune russe qu’il appelle GALA et qui deviendra sa femme et sa muse (avant de devenir la femme et la muse de DALI) et l’amour est un thème prédominant chez les surréalistes, c’est pourquoi il lui dédit le poème « La courbe de tes yeux », avant-dernier poème du recueil Capitale de ladouleur, qu’il publie en 1926. Dans ce poème, l’auteur exprime l’éblouissant bonheur de découvrir le monde à travers la description du regard de l’être aimé et de sa sensibilité.
* En quoi ce poème relève-t-il du courant surréaliste ?
* Quelle est la place de la femme dans la vie dupoète ?
Pour répondre à cette question, nous verrons dans une première partie que la femme est au centre de l’univers du poète puis nous nous intéresserons à la forme de ce poème qui échappe aux conventions établies.

I) La femme : centre de l’univers du poète :
a) Un poème blason :
* Un blason est un poème qui décrit la femme aimée à l’aide d’un seul détail physique (ici les yeux)
* Dèsle vers 1, les yeux de Gala captive le poète. De plus, ce vers « La courbe de tes yeux » sera le fil conducteur du poème.
* Les yeux ont une grande importance dans le poème : répétition du mot « yeux » aux vers 1, 5 et 14.
* De plus, les yeux de cette femme Gala sont un refuge pour le poète, ils lui apportent la protection : « berceau […] sûr » (v.3), « ailes couvrant le monde » (v.8)idée de protection.
* Le regard de la femme aimée est donc d’une importance vitale pour le poète.

b) Un poème circulaire :
* Pour rappeler que les yeux de l’être aimée est le centre de son univers, le poème rappelle cette forme circulaire : le vers 15 « Et tout mon sang coule dans leur regards » fait un écho approfondi du vers 1 « La courbe de tes yeux fait le tour de moncœur », le poème se termine par un retour au vers 1, le « sang » reprenant le « cœur », le « Je » du poète. De plus, on peut remarquer qu’il y a un chiasme de construction entre ces deux vers.
* Cette structure circulaire du poème mime une boucle, un ovale : il nous fait donc référence à la forme des yeux de la femme.
* Les jeux de mots aux vers 2 (« rond ») et 3 (« auréole ») viennentappuyer cette idée.
* Cette structure circulaire du poème nous montre que le « Je » du poète cherche perpétuellement un refuge et un principe de vie dans les yeux de la femme qu’il aime.

c) Le poète a une vision du monde à travers le regard de la femme :
* La femme apporte sa vision du monde au poète, il ne voit qu’à travers ses yeux :
* Vers 4 et 5 : « Et si je ne sais plus tout ceque j’ai vécu / C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu. ». Les yeux de la femme aident le poète à vivre, le « je » dépend totalement du regard, donc de la femme aimée puisque la vie avant elle est oubliée ; tout le passé dans lequel il n’a pas connu Gala s’abolit dès que le poète prend conscience que le regard de cette femme est son refuge.
* Vers 15 « Et tout mon sang coule dans leurs...
tracking img