Commentaire : le berger et son troupeau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (948 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean de la Fontaine était, en autres, un fabuliste français du 17e siècle. Entre 1668 et 1678, il va faire publier deux recueils de fables, chacun constitué de onze livres. La fable proposée ici, leBerger et son Troupeau, est la dix-neuvième du livre neuf . La seconde moitié du 17e siècle est marquée par une rupture avec l’ancien régime, période propice à l’avènement de la satire. Ainsi Jean dela Fontaine va divertir mais également critiquer à travers l’ensemble de ses fables. Dans celle-ci, il conte l’histoire d’un berger pleurant la perte de l’une de ses bêtes. Ce court récit narratif vase révéler être une satire de la société de l’époque. On pourra donc étudier dans un premier temps comment s’organise la partie narrative de la fable puis dans un deuxième temps comment la Fontainecritique l’attitude de ses contemporains à travers cette histoire.

Le contenu narratif de la fable est divisée en trois grandes parties, la première se situant du vers 1 au vers 11 nous fait partd’un monologue du berger faisant l’éloge de l’un de ses moutons disparu. A première vue, on pense que La fontaine nous fait part d’une banale histoire d’un berger puisqu’il nous raconte ses habitudes. Lespremiers adjectifs employés sont simples, comme « imbécile » (v.2), ce qui prouve que ce texte a été rédigé pour un large public. Le but du fabuliste est d’attirer la pitié du public, pour cela il vautiliser des phrases clés, notamment « Ah ! Le pauvre Robin mouton ! ». Les personnages utilisés sont basiques, comme « le Loup » (v.3) ou « Robin Mouton » (v.6), afin que le lecteur suive facilementla trame de l’histoire.
La seconde partie, vers 12 à 21, nous rapporte la demande du berger et la promesse du troupeau. On remarque que les paroles de Guillot sont au style indirect, ce qui laissesous-entendre qu’elles ne sont pas très importantes pour la suite de l’histoire, au contraire les paroles des moutons sont au style direct. L’auteur veut vraiment montrer que sa fable n’est qu’une...
tracking img