Commentaire le loup et l'agneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Fontaine écrit des fables au XVIIème siècle pour former le jeune Duc de Bourgogne à la vie de la cour qu’il l’attend à la mort de Louis XIV. Le terme latin de fabula a désigné dès l'Antiquité le récit. Le mot français fable en vient à désigner un récit à valeur morale. C'est dans ce sens que l'emploie La Fontaine dans ses recueils.
Dans le Loup et l’Agneau qui est un récit très court, ilprésente la rencontre entre un loup affamé et un Agneau naïf. La suite de cette rencontre ne fait aucun doute puisqu’elle est annoncée dans la morale au début de la Fable, écrite en hétérométriques. La Fontaine comme il le dit lui-même « se sert d’animaux pour instruire les Hommes » et sa fable est un récit très pessimiste sur les rapports de force présents à la Cour. Comment La Fontaine réussit-il àtravers sa fable à dénoncer les comportements honteux des êtres forts par rapport au plus faibles ?
Il sera tout d’abord préférable de déterminer l’intérêt de l’utilisation de la nature pour instruire les Hommes puis il conviendra de montrer comment se déroule l’affrontement particulièrement injuste entre le Loup et l’Agneau en étudiant d’abord la mauvaise fois révoltante du loup pourdévelopper ensuite la cause perdue d’avance d’une innocente victime.
I- L’utilisation des aspects de la nature pour instruire les Hommes.
a) Le cadre naturel
La Fable s’ouvre sur une scène en train de se dérouler comme le prouve l’imparfait à valeur durative « se désaltérait ». Dans cette même optique on relève les assonances en « e » de « le courant d’une onde pure » v.4 qui rallongent le vers etimitent le son de l’eau qui coule
Ces deux premiers vers présentent donc un décor plein de fraîcheur et de tranquillité.
Durant toute la durée du dialogue, nous n’avons pas d’autre indication en ce qui concerne le lieu où se déroule la scène.
Cependant à la fin de la fable, le loup entraîne l’agneau « au fond des forêts » v 27, qui semblent être des coulisses, où loin du regard desspectateurs, se déroule la scène sanglante, selon les règles de bienséances dans la tragédie classique.
b) Le choix des animaux.
Les noms des animaux évoluant dans ce cadre naturel portent une majuscule ce qui les caractérise et les distingue, leur donne un statut particulier dans leur espèce. Le choix du Loup et de l’Agneau comme figures dans la fable n’est pas irréfléchi. Ses deux animaux ont des valeurssymboliques. Le loup est souvent représenté comme le personnage méchant dans une histoire. En général il est soumis à ses instincts, à sa "faim", à ses pulsions agressives et cruelles et surtout il est impitoyable. L’agneau est quand à lui une figure douce et de bonne foi, considéré même comme naïf. Leur humanisation permet un meilleur rapprochement avec la morale et donc avec les Hommes.

II-La mauvaise foi révoltante du Loup

a)une stratégie argumentative apparemment inébranlable.
L’arrivée du Loup rompt l’imparfait et vient bouleverser l’ambiance sereine avec un emploi du présent de narration « survient » v.5. C’est l’élément perturbateur: le Loup qui est « à jeun » et « que la faim en ces lieux attirait » mais aussi « qui cherchait aventure » v 5-6. Sa présence est doncexplicitement justifiée: il a faim.
Il veut manger l’Agneau. Pour ce faire il s’appuie sur différents procédés:
 tels que les questions rhétoriques : « qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? »(v.7). Le loup rend ici l’agneau coupable de complot à son égard ce qui n’est pas sans rappeler l’obsession des complots qui sévissaient sous les régimes totalitaires.
 La Symétrie dans l’opposition:« je ne puis troubler sa boisson -tu la troubles »
 Le recours aux connecteurs logiques, par exemple la double occurrence de « car » et celle de « donc » donnant une impression de justification et de logique dans ses propos.
 L’emploi de « il faut que » v.26 pour marquer le caractère obligatoire et inévitable.

b) Des accusations de plus en plus ridicules…
C‘est d‘abord un fait...
tracking img