Commentaire le monologue d'hamlet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (494 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. La tentation de la mort
1. Le mal-être d'Hamlet
2. Le dilemme : vie ou mort ?
3. La fonction du monologue
2. Le moment du choix
1. La mort, cetteinconnue
2. La décision de vivre

Extrait du commentaire composé

Hamlet est la plus longue des pièces écrites par William Shakespeare. Si le texte est publié en 1603, on ignore cependantla date exacte de sa composition. La pièce se veut être une véritable réflexion sur la vie et la mort, et a d'ailleurs suscité de nombreuses études. Elle met en scène, après la mort du Roi Hamlet auDanemark, le remariage de Gertrude avec Claudius. Hamlet, fils éponyme du roi défunt, apprend que ce dernier a tué son père. Il ne sait comment agir et fait face à un dilemme qui nous est présenté dansl'extrait étudié.

Ce monologue, qui ouvre l'Acte III, a en fait des témoins ; car Hamlet se pense seul alors qu'il ne l'est pas. Le public le sait, ce qui rend l'action encore plus intense.Scène étudiée : Monologue d'Hamlet de Shakespeare

« HAMLET.
- Etre, ou ne pas être, c'est là la question. Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, oubien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ? Mourir... dormir, rien de plus ;... et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du cœur et aux mille torturesnaturelles qui sont le legs de la chair : c'est là un dénouement qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir, dormir ! Peut-être rêver ! Oui, là est l'embarras. Car quels rêves peut-il nous venirdans ce sommeil de la mort, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ? Voilà qui doit nous arrêter. C'est cette réflexion-là qui nous vaut la calamité d'une si longue existence. Qui, eneffet, voudrait supporter les flagellations, et les dédains du monde, l'injure de l'oppresseur, l'humiliation de la pauvreté, les angoisses de l'amour méprisé, les lenteurs de la loi, l'insolence...
tracking img