Commentaire "le pont mirabeau" de guillaume apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (517 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire «  Le Pont Mirabeau »

Le poème que nous allons étudier est « Le Pont Mirabeau » extrait de Alcools, sont auteur Guillaume Apollinaire a vécu de 1880 à 1918. Ce poème est apparu en1916, il fait allusion à la rupture de sont auteur avec Marie Laurence qui était peintre. Cette ouvrage est exprimer sous la forme régulière d’une chanson le regret d’un amour perdu est l’angoisse faceau temps qui fuit à travers la métaphore du pont et de l’écoulement. Apollinaire fait appel ainsi à des sujet éternels comme l’amour et la déception. Ce poème est composé de quatrains et de distique defaçons très régulière et cela ressemble a un tercet de trois décasyllabes césuré. Il a aussi une dimension musicale lié à sa forme (refrain, retour de certain rythme et parfois de même sonorité).On peut se demander comment Apollinaire s’y prend t-il pour crée ce poème ecclésiastique qui a une allure de chanson.

Nous étudierons dans un premier temps la structure du poème avec l’étude de laforme et de la progression thématique. Dans un deuxième temps nous analyserons la musique nostalgique qui représente la musicalité de poème est au service des sentiments qui hante le poème. Dans untroisième temps nous verrons l’expression des sentiments personnels de l’auteur.

Pour commencer Apollinaire utilise une forme qui est souvent répétitive car une chanson comporte quelques élémentsqui sont récurrents et invariables tels que le refrain. Ainsi il se répète avec la présence du refrain présent entre les strophes par «  Vienne la nuit sonne l’heure ; Les jours s’en vont jedemeure » . Ce refrain et composer de deux heptasyllabes qui donne un distique en deux vers. La répétition du refrain donne l’impression d’une certaine monotonie et d’une plainte qu’exprime l’auteur.

D’autrepart l’auteur développe un regret de cet amour perdu et cette angoisse de devoir faire face au temps qui fuit a travers la métaphore du pont et de l’écoulement de l’eau, Apollinaire utilise ainsi...
tracking img