Commentaire le roi se meurt, ionesco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2550 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Chef de File du théâtre de l’absurde, Eugène Ionesco est un dramaturge et écrivain roumain et français. Il est l’auteur de nombreuses pièces dont les plus connues sont La cantatrice chauve (1950), Les chaises (1951), Rhinocéros (1959), ainsi que Le Roi se meurt (1962). L’extrait que nous allons étudier est extrait de cette dernière. Le Roi Béranger Ier vient d’apprendre de sa première femme,Marguerite, et de son médecin, qu’il va mourir. Il n’arrive pas à accepter cette idée. Nous analyserons dans un premier temps le personnage du Roi, puis nous nous demanderons en quoi cet extrait est-il représentatif du théâtre de l’absurde.




Dans cet extrait, plusieurs personnages évoluent autour du Roi, Marguerite, le médecin et Marie – la deuxième femme du Roi – . Chacun le voitd’un point de vue différent. Nous analyserons tout d’abord les points de vue de ces personnages puis l’avis du Roi sur lui-même et enfin nous verrons comment le Roi est réellement.


Marguerite compare son mari à « un porc que l’on égorge ». A travers cette comparaison, elle montre l’état de décrépitude dans lequel le Roi se trouve. En effet, il est tellement affaibli, qu’il ne se comportepas tel que doit le faire un Roi mais comme un animal de basse-cour qui hurle. En effet, il crie tout le long de l’extrait qu’il va mourir. De même, lorsque l’on égorge un cochon, celui-ci émet un son particulier auquel peut-être associé les hurlements du Roi. Cette comparaison renforce le fait que « tout fonctionne si mal » dans ce royaume, signe que le Roi n’avait déjà plus d’autorité et neparvenez pas à gouverner d’une main ferme son pays. Pour éviter que le Roi ne se déshonore encore plus, Marguerite objecte qu’ « il ne faut qu’on entende » le Roi crier au secours, cela le décréditerai davantage aux yeux de ses fidèles. Elle interpelle donc le médecin en lui disant « empêcher-le de crier ». En réponse à cette revendication, le médecin essai de résonner le Roi en lui disant que« c’est un scandale », et que le devoir de Sa Majesté est « de mourir dignement ». Pour convaincre davantage le monarque, il prend l’exemple de Louis XIV qui est mort distingué. En effet, avant de mourir, Louis XIV fit appeler son arrière petit-fils, futur Roi Louis XV, et lui conseilla de ne pas l’imiter dans son goût pour les bâtiments, de soulager la misère de ses peuples et de vivre en paix avec sesvoisins. Ainsi, même sur son lit de mort, Louis XIV s’est montré digne et a prodigué des conseils a celui qui fut son successeur. D’autre part, le médecin se montre sarcastique envers le Roi en lui affirmant que ce « n’est rien d’autre que l’écho » qui répond a ses appels aux secours. A l’opposé de Marguerite et du médecin, Marie voit au-delà du Roi, et regarde l’homme qui est en lui. Ellerépond donc à la comparaison émise par Marguerite par « ce n’est qu’un roi, ce n’est qu’un homme ». Elle veut ainsi dire que bien qu’il soit le Roi, il n’est pas plus endurci qu’un autre quant il s’agit d’être confronté à l’imminence de sa propre mort. De même, elle le plaint et répète « pauvre roi, mon pauvre roi », telle une maman qui plaint tendrement son enfant qui s’est fait mal. Ce rôle seretrouve un peu plus loin quand elle lui répond « moi j’entends , j’entends » comme une mère qui répond distraitement que oui elle a bien entendu ce que son enfant vient de lui dire alors qu’en fait elle n’a pas du tout entendu. Enfin, la différence de pensée entre Marie et Marguerite est montré par la réplique de cette dernière : « il s’imagine qu’il est le premier à mourir », ce à quoi Marie rétorque« tout le monde est le premier à mourir ». On retrouve donc dans le personnage de Marie l’amour maternel de la Vierge Marie, qui cherche à protéger son enfant de la dure réalité, contrairement à Marguerite et au médecin qui montrent la réalité au Roi telle qu’elle ait. Celui-ci possède quant à lui un avis différent sur lui-même.


Le Roi se représente comme étant une figure...
tracking img