Commentaire - les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (936 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ANIMAUX MALADES DE LA PESTE

Intro : Jean de La Fontaine (8 juillet 1621 à Château-Thierry, 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de la période classique dont l'histoire littéraireretient essentiellement les Fables et dans une moindre mesure les contes licencieux. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d'opéra qui confirment son ambition demoraliste.

I) Une fable habilement menée :

a. Un Préambule qui rappelle les récits mythologiques tragiques :

• Evoque tragédie d"Œdipe roi" (Sophocle) : Peste à Thèbes, on recherche coupabledu châtiment divin.
• Peste définie par "mal" avant d'être nommée,une attente progressive, pressante en gradation.
• Registre dramatique :
- Allitération en r : « répand, terreur, guerre »
-Hyperbole, vocabulaire violent (fureur, terreur) : dureté
- 'Mal que le ciel en sa fureur. Inventa pour punir' : Dieu envoie un châtiment aux Hommes. Achéron connotation enfer, damnation, beaucoup degens touchés)
- 'les tourterelles se fuyaient : symbole de l'amour'
• Évocation nostalgique (imparfait), d'un temps normal sans peste mais où le loup mange la douce et innocente proie. Le souvenirannonce le présage qu'on sacrifiera encore l'innocent.

b. Variété, diversité :

• Versification (rimes embrassées et poème hétérométrique), accélération
• Différentes tonalités (ironie, tragédie)c. Des animaux qui font allusion aux Hommes et à leur relation :
Procès tribunal (champ lexical de la justice), intervention : plaidoyer, réquisitoire (Prise de parole par ordre hiérarchique (duplus puissant au plus faible))
- Pers avec caractères personnels identifiables :
• Lion : roi, pouvoir, puissant, féroce, habile, intelligent
• Renard : ruse, flatte le roi, relativise péché du roien les honorant
• Loup : beau parleur ('quelque peu clerc, prouva par sa harangue'), prononce le réquisitoire et accable l'âne pour être sauvé lui même + insulte = cruauté (discours indirect libre)...
tracking img