Commentaire les confessions de rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Extrait du commentaire composé

Lorsque Rousseau décrit la scène du Peigne cassé, il emploie un vocabulaire épique. Il influence son cousin. Ensemble, ils crient Carnifex qui signifie bourreau. Il y a des hyperboles dans la description de cette scène : bourreau, j'aurais souffert la mort, crime, châtiment effroyable, exécution.

Je forme une entreprise ………ce sera moi.

Moiseul. …….m'avoir lu.

Que la trompette ………meilleur que cet homme-là.

Annonce des axes

Etude

I) Une autobiographie reconnaissable à l’énonciation.

large emploi du pronom personnel : 21 " je ", 1ère personne + " moi ", adjectifs possessifs.
Annonce du projet, le narrateur parle de lui : " je veux montrer …un homme ", " je viendrai me présenter ", "j’ai dévoilé mon intérieur "
Destinataires : Le texte autobiographique a une caractéristique de dialogue en admettant la présence de destinataires.
            vers l’humanité " semblable ", " les hommes "
            Lecteur " après m’avoir lu ", " le livre à la main ", " on "
            Dieu " le souverain juge ", " Etre éternel "
Deuxième personne " toi ", " tu ", " te" d’où exigence de vérité et d’honnêteté

Ce livre, c'est sa vie ; c’est l’interprétation, la représentation de sa vie.

II) Un texte paradoxal.

1. L’auteur se déclare incomparable

Dès le début " ne jamais, ne pas, ne point " moi = fin du 1° paragraphe => texte centré sur la narrateur
refus de la comparaison débutée dans le premier paragraphe et poursuivie dansle deuxième
phrase de construction parallèle " je ne suis fait comme aucun de ceux que j’ai vu, j’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent "
Le personnage est "seul" dans le deuxième paragraphe : unicité.
L’entreprise est originale, pas par elle-même, mais par son personnage : originalité revendiquée.
- sentiment de supériorité.
tutoiement de Dieu :ordre hiérarchique ébranlé
opposition Rousseau (je) / foule.
= volonté de marquer le refus net en absence d’argument + image du moule brisé (particularité de l’individu), d’où affirmation de la différence "je suis autre".

2. L’auteur appelle à la comparaison.

demande de rassemblement d’une assemblée innombrable = importance du nombre de témoins. Convocation du publicpar Dieu : " Rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables. " => référence au jugement dernier
insistance : x impératifs, rythme ternaire d’insistance.
volonté de placer la comparaison sur la plan de la sincérité
quand il n’a plus le vrai, il a le vraisemblable
Tel que je fus / toute sa vérité et son authenticité/ la même sincérité
balance du " bienet mal " (bien en premier, mal en deuxième) : il montre tout
" Méprisable et vil " // " Bon, généreux, sublime "
" rien tu de mauvais, rien ajouter de bon "
- confrontation avec Dieu, jugement dernier : une perspective apocalyptique ("c’est la fin des temps"). Il demande un jugement (pour le mal), une appréciation (pour le bien)…
Cette confrontation rappelle la procédurechrétienne, mais il manque la dimension essentielle du repentir : cet aveu devient un défi.
un défi au bénéfice attendu du narrateur (" s’il ose "), " une ">/ " innombrable "
le futur montre la certitude. Le subjonctif annonce l’envie de défi.

III. Les difficultés du projet.
1. Mise en lumière de certaines craintes.

insistance sur l’aveu du mal (est-ce faisable?) l 12,13,17,20,21
infraction à l’engagement " quelque ornement " => roman, d’où limite de sincérité et de la capacité de souvenir : vocabulaire révélateur : " supposer avoir pu "= excuse, défaut de mémoire.
Il se met en scène ; il aime être un acteur ; il va montrer ce qu’il veut. Plus il va se montrer, plus il va se cacher.
2. Volonté excessive de donner une bonne image de...
tracking img