Commentaire les justes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de français sur un extrait de l’acte V des Justes
de
Albert Camus

En 1944, quatre ans après la seconde guerre mondiale, règne toujours une période de tension notamment entre le bloc soviétique et le bloc ouest. C’est durant cette phase de guerre froide que de nombreux écrivains s’engagent à dénoncer les problèmes politiques présents comme par exemple Sartre avec Les mainssales ou bien Monserrat de Roblès. Mais c’est également en cette même année que Les Justes de Albert Camus est publié. Camus auteur né en 1913 en Algérie qui se passionne jeune pour le théâtre et écrit de nombreuses œuvres notamment « La peste », ses œuvres évoquent des sujets comme la politique, la justice, la révolte… Le passage que nous allons étudier est un extrait de l’acte V des Justes, ledernier acte. Dans cette scène nous apprenons par Stepan la mort de Yanek qui a été exécuté après avoir accompli sa mission : tuer le grand duc Serge. Après cette nouvelle, Dora est très affectée et demande à Stepan la description la plus précise de la mort de Yanek. En quoi ce dénouement est-il conforme au registre tragique ? Pour répondre à cela nous allons dans un premier temps voir en quoi ledestin de Yanek est tragique puis nous analyserons la description mortuaire de Stepan.



Tout d’abord, voyons en quoi le destin de Yanek est tragique et comment réagit il face à la mort.
Il sait qu’il va mourir, il l’accepte et éprouve même de la joie à cette idée. Il savait que si il tuait le grand duc Serge, il serait puni par le châtiment de la mort. Yanek dès le début était destiné à unsort funèbre, il en va de même pour tout les Justes. Leur combat est très difficile, voir impossible, car ils veulent anéantir l’injustice et l‘oppression. En faisant cela, il s’oppose à une grande force, presque aussi forte que les dieux de la mythologie, cette force est l’état. C’est pourquoi depuis le début, Yanek était destinée à un sort funèbre. Tout en sachant le sort qui l’attendait,Yanek a accompli sa mission avec succès. Il a été psychologiquement préparé à sa fin, cela se voit par son attitude en prison. Lorsque on lui apprend sa pendaison, il reste complètement stoïque. La question de Dora : « Quatre heures sans parler ?», qui est une question rhétorique, nous montre que il n’est pas très affecté de savoir qu’il va mourir dans quelques heures. Yanek est habillé en noir, lanuit est noire, cela nous l’impression qu’il n’existe déjà plus, qu’il est avalé par la nuit. Mais le noir est également le symbole de la révolte, symbole en quelque sorte des Justes.
Yanek est déjà mentalement autre part, il ne se sent plus concerné par ce monde, il a accompli ce que il devait. Cela ce voit par son attitude car le ton de sa voix a changé comme le dit Stepan : « La mêmeexactement. Moins la fièvre et l’impatience que vous lui connaissez. » Yanek en refusant d’embrasser le crucifix endosse tout à fait sa responsabilité dans le crime du grand duc Serge et qu’il ne regrette pas ce qu’il a fait, car il ne vivait que pour cela; c’est pourquoi maintenant il se considère « en règle avec la mort ». Mais ce refus d’embrasser le crucifix peut se rapporter à la tragédie grec, oùle héros devait faire face à des forces supérieur à lui les dieux par exemple, mais ici cette force à laquelle il s’oppose est la tyrannie et son refus d’embrasser le crucifix montre qu’il ne se soumettra pas à cette tyrannie. Yanek a tué pour combattre l’oppression, mais il va payer de sa vie les conséquences de son acte, ce qui est assez paradoxale, mais sa mort permet d’effacer son crime. Dèsqu’il mourra il sera plus serein. Dora avec sa phrase : « Yanek n‘est plus un meurtrier. » et l’utilisation du champs lexical de l’innocence : (la joie/ l’enfance/riait/jeune)
souligne cette idée de libération par la mort.
Plusieurs éléments semblent complètement absurdes de mentionner notamment la boue que Yanek essuie alors il n’a plus que quelques minutes à vivre. Cela nous montre que...
tracking img