Commentaire lessing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1360 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
Lessing
Nathan le Sage

La tolérance est un des principes des Lumières. En 1779, après l'écriture de Nathan le Sage, Lessing est qualifié de tolérant ; on considère donc qu'il fait partie intégrante du mouvement littéraire du XVIII ème siècle. Écrivain et dramaturge allemand, il écrit de nombreuses pièces tout au long de sa vie. La dernière, Nathan le Sage, met en scène troispersonnages principaux qui représentent chacun une des trois religions monothéistes : le chevalier chrétien, Nathan le juif et Saladin le sultan. Dans cet extrait de la pièce, Nathan parle, seul, avec Saladin. Ce dernier demande au juif quelle est la vraie religion pour lui et Nathan lui répond alors en racontant une histoire d'anneaux. Cette histoire n'est-elle qu'un conte? N'aurait-elle pas une ouplusieurs dénonciations implicites? Ainsi, nous montrerons les apparences d'un conte puis les déductions à tirer tout au long de cette histoire.

Dès la première réplique de Nathan, les caractéristiques du conte merveilleux apparaissent.
Dans un premier temps, la structure du texte nous le montre. En effet, Nathan commence son histoire par « Il y a des siècles de cela » qui est une expressionpour marquer le début d'un conte tout comme "Il était une fois". Cela montre aussi que ce n'est pas une histoire réelle car on ne peut dater les faits. Ensuite, le schéma narratif est très visible, Nathan nous explique la situation initiale des lignes 1 à 10 : le passage de l'anneau de père en fils. Puis des lignes 12 à 14, l'élément perturbateur est flagrant : un père, ayant trois fils, « nepouvait s'empêcher d'aimer tous trois d'un même amour ». Ce père essaye donc de choisir un de ses trois fils mais « tantôt celui-ci tantôt celui là » bien qu'il leur parle un à un, il ne se décide toujours pas. Il se résolut alors à faire faire trois anneaux identiques et « donne à chacun (…) son anneau, et meurt ». Pour finir, « chacun veut être le chef de la maison ». Enfin, dans ce conte que nousnarre Nathan, on retrouve beaucoup de répétitions d'évènements jusqu'au père perturbateur : chaque père lègue l'anneau à son fils préféré et « celui-ci, à son tour, léguerait l'anneau à celui de ses fils qui lui serait le plus cher ». Cette rengaine est aussi logique puisque chronologique (de génération en génération).
Dans un deuxième temps, en plus de la structure du conte, les personnagesprésents sont propres au conte. Tout d'abord chaque homme portant l'anneau « deviendrait le chef, le premier de la maison » ce qui peut nous faire penser au statu de roi que l'on retrouve fréquemment dans les contes. Un personnage est aussi désigné par son métier : « l'artisan » (l.21). Ce sont donc deux formes de statut social retrouvés couramment dans les caractéristiques du conte. Enfin le statutfamilial est aussi une particularité du conte. On retrouve généralement un et ses filles , une marâtre et des demi-sœurs (comme dans Cendrillon) ou alors un père et ses fils, comme ici : « un père de trois fils »(l.13). Le mot fils est un mot récurrent dans l'histoire et apparaît 6 fois tout au long du texte, ce qui montre bien qu'il s'agit d'une passation de pouvoir entre père et fils.
Dans undernier temps, le merveilleux qui est spécifique au conte, se dessine clairement ici. Tout d'abord le temps (« Il y a des siècles ») et le lieu de l'histoire reste aussi très vague : « en Orient » il ne nous indique pas vraiment où se déroule l'histoire en Orient. Ensuite il est question tout au long du texte d'un anneau : dans les premières lignes du texte il est qualifié de « valeurinestimable ».De plus sur cette anneau se trouve une pierre précieuse qui a « la vertu secrète de rendre agréable à Dieu et aux hommes quiconque la portait animé de cette conviction ». Cette opale ressort donc du merveilleux puisqu'elle est magique mais aussi parce qu'elle a des reflets irisés (« où se jouaient milles belles couleurs ») qui rappellent la beauté qui est souvent liée au conte : tout est beau...
tracking img