Commentaire lettres persanes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de Français :
Montesquieu
Les Lettres persanes

Introduction.
Contexte : Monarchie absolue
Auteur : Montesquieu, philosophe des Lumières
Œuvre : Les Lettres persanes (1721), cela l’a rendu célèbre. Critique la société française qui va à l’encontre de la philosophie des Lumières.
Extrait : Lettre 29 à propos de la religion la + diffusée en France : le catholicisme.
PB :Comment Montesquieu arrive-t-il à faire une critique de la religion en France sous la monarchie absolue ?
Annonce plan : Lettre + satire religion + Montesquieu caché derrière le héros.

I/Un roman philosophique épistolaire.

1) Une lettre fictive.

• Forme de la lettre ( entête + formule de clôture).
• Date.
• Utilisation 1ère et 2ème personne du singulier.2) Réaction du visiteur perse face à ce nouveau mode de vie.

• Utilisation de périphrases.
• Comparaisons.
• Vocab musulman utilisé pour vocab chrétien.

3) Une écriture philosophique.

• Récit de Rica = lecteur se questionne.

II/ L’habile dénonciation de Montesquieu , évitant la censure.

1) Une critique et une réflexion dissimulés par unelettre fictive.
• Publié anonymement à l’étranger.
• Simple traduction d’écrit.

2) Style des Lumières.

• Ton + ironie.

3) Critique de la religion.

• Montesquieu = libre penseur.
• Hiérarchie religieuse.

III/ Une satire de la religion chrétienne par un étranger.

1) Une impression que la scène se déroule dans un tribunalreligieux.

• Champ lexical du jugement

2) Critique des fondements de la religion.

• Naïveté écriture met en évidence défauts société.
• Lien entre pouvoir et religion = champ lexical du pouvoir
• Antithèse = opposition

3) Incompréhension.

• Foi = absoudre ses péchés
• Anaphore = martèle indignation

Conclusion :• Critique à travers le héros
• Ouverture sur de La Fontaine.

Sous la monarchie absolue, l’écrivain et philosophe français Montesquieu publia une œuvre exposant les pensées des Lumières (tolérance, justice, raison, esprit…). Les lettres persanes permettent à l’auteur d’accéder à la notoriété. Dans ce roman il conte le récit fictif de deux perses, Usbek et Rica, de visite enFrance de 1712 à 1721. Ils correspondent avec leurs amis restés en Perse. Les deux amis voient le pays d’un regard nouveau et s’étonne de certains aspects de la nation qui paraissent tout à fait normaux aux français. Cet ouvrage est donc l’occasion pour l’auteur de dénoncer les mœurs parisiennes et la société française ainsi que de critiquer le système politique et la religion dont il estquestion dans cet extrait. La lettre 29 traite de la religion la plus diffusée en France : le catholicisme.
Comment Montesquieu arrive-t-il à dresser une critique de cette religion sous la monarchie absolue au XVIIIe siècle ?
Après avoir démontré que cette œuvre est un roman épistolaire philosophique, on se demandera comment Montesquieu à réussi à détourner la censure, ce qui nous amènera à examinerla satire de la religion chrétienne par un étranger.

La typographie de la lettre 29 paraît, dès le premier regard, différentes des extraits que l’on trouve habituellement dans les romans, quant au vocabulaire utilisé, il n’est pas précis, ce qui met en évidence que les lettres sont écrites par deux étrangers qui apportent un autre regard ce qui pousse le lecteur à se questionner.
Enpremier lieu on remarque l’entête «  Rica à Ibben, à Smyrne » qui indique le nom de l’expéditeur, celui du destinataire et la ville destinatrice. En fin d’extrait «  De Paris » signale la ville d’origine. Il y a également « le 4 de la lune de Chalval 1712 » qui correspond à la date à laquelle la lettre à été écrite. La date de publication du roman étant 1721, cela prouve donc qu’il s’agit d’un roman...
tracking img