Commentaire littéraire thérèse raquin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Premièrement, nous allons nous intéresser au comportement de chaque personnage avant le meurtre et à la tension dramatique dégagée. En effet nous observons dans cet extrait que Laurent est le maîtredu jeu. Il mène la barque aussi bien physiquement que moralement. Dans cet extrait il est dit que c’est lui qui «  prit les rames », ce qui nous prouve que c’est lui qui dirige. Son côté calculateurnous est aussi dévoilé par le fait que ce soit lui qui est pris la décision de tuer Camille mais également de la façon de commettre ce meurtre, ses paroles « Je réponds de tout » nous confirme qu’il atout prévu. Sa place dans la barque nous indique aussi la position qu’il occupe dans le meurtre de Camille, il est au centre avec Thérèse devant lui et Camille derrière. Durant la promenade en barque,il reste calme et très concentré alliant patiente et prudence mais laisse quand même paraître un peu d’inquiétude par ses gestes, « il avançait ses grosses mains sur ses genoux, en serrant leslèvres ». Il est donc le personnage qui fait l’action, le seul à parler et à donner des ordres.
En second plan vient Camille, la victime, celui qu’on place à l’arrière dans la barque,l’homme à abattre. Il est totalement l’opposé de Laurent, lui est chétif et craintif. Dans la barque pour cacher sa peur de l’eau, il « se dandinait avec fanfaronnades » et se permet même de se moquer deThérèse hésitant à monter dans la barque en disant « C’est elle qui a peur ! …Elle entrera, elle n’entrera pas… ». Il ne se doute pas pour autant qu’avec ces paroles il passe à côté de sa vie et pousse safemme à monter à bord, complice de Laurent. Par la suite lui garde une attitude enfantine et une naïveté passive dans la barque « la tête au-dessus de l’eau, trempa ses mains dans la rivière ».Pour finir, nous avons Thérèse, la complice de Laurent qui reste passive et discrète comme à son habitude. C’est elle la dernière à monter dans la barque, hésitante, elle est...