Commentaire littéraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Kolb Lisa 1S1
Commentaire littéraire

Le 18 ème siècle , siècle des lumières est basé sur la présence et la progression d’idées nouvelles , le rejet de la monarchie absolue , des privilèges ainsi que la critiques des préjugés .
Ce siècle a renouvelé les principes de la littérature.
J.cazotte est un auteur français issue de ce siècle.
Il est à l’origine de nombreuses œuvres.
Dans cecontexte nous pouvons aborder l’apologue « l’aventure du pèlerin » extrait de l’œuvre Ollivier écrit en 1763 par J.cazotte en nous interrogeant su le genre de ce texte à savoir ce texte est-il véritablement un apologue ?
Pour répondre à cette problématique nous verrons dans un premier temps : une récit écrit sous forme d’un récit plaisant puis nous observerons un texte dénonçant l’hypocrisie de lacour.

I. Un texte écrit sous forme d’un récit plaisant

A) Une narration dynamique
● texte mêlant :
-discours narratif ; permettant une progression entraînante du récit (comme le montre les verbes d’actions « parla » « voyant » « fit »
Ceci permet de tenir en haleine le lecteur.
Le lecteur ne doit pas ressentir de l’ennui en lisant le texte, les verbes actions dynamisent le récit.
 -Présence de nombreux dialogues ; rendant le récit plus vivant (illustré par l’expression « cet homme dit le prince à son ministre (…) »  
Le lecteur comprend plus rapidement la scène, s’y sent plus concerné.

B) De nombreuses figures styles reflétant l’originalité du texte
- énumérations permettant de donner un rythme au texte, d’intensifier des propos ( comme on peut le constater avec cetteénumération reprennent toujours la même idée d’inaccessible, de futur lointain « ces souhaits, ces imaginations, ces rêves »
Cette idée d’inaccessible, d’irréels est intensifiée grâce à l’utilisation de 3 synonymes. L’accent est donc mis sur cette notion d’irréalité
-Ou encore avec les gradations classant les propos par ordre d’importance ( «  le ministre, la maîtresse, le favori »
Dans ce cas làcela permet de les distinguer du reste de la foule, on les reconnaît grâce à leur fonction auprès du roi. Cela donne une impression de grandeurs à ces personnes ; ils ont la confiance du roi, sont au plus près de lui !
Ces personnes sont montrées comme dignes.
L’autre dans lequel ils sont énoncés nous permet d’en apprendre plus sur les liens avec le roi et la confiance qu’il leur attribut.

C)une histoire bien menée
● Présence d’un cadre spatio-temporel ( adverbe de temps «  le lendemain » ; mention de plusieurs lieu « son cabinet », « la cour »
Ceci permet de rendre l’histoire plus vraie de la placer dans un contexte précis.
Ces procédés sont mis en place pour encore une fois aiguiser l’intérêt du lecteur et recadrer l’histoire dans un cadre bien définis, propre à l’histoire
●Présence de personnages principaux ( comme le montre l’utilisation des noms communs «  le roi », «  le pèlerin »
Contrairement au roi appelé par son prénom : «  Roger », le pèlerin est uniquement définis dans le récit par sa fonction et ses attraits de pèlerin
On sait de suite quelle personne est une personne de qualité, bien placé, tenant un rang élevé par rapport à une personne commune appartenantà un groupe de personnes.
La mention de personnages principaux permet de donner plus de sens au récit, de lui donner aussi plus de vivacité.
Les personnages ne sont pas choisis au hasard par l’auteur, ils illustrent une catégorie de personnes propre à la société contemporaine de l’auteur.

Après avoir étudié dans les caractéristiques plaisantes de ce récit nous allons à présent voir qu’ilest également un texte à travers lequel l’auteur dénonce et s’oppose à l’idée d’hypocrisie.

II .Un texte dénonçant l’hypocrisie régnante à la cour

A) Une Morale Explicite
Le résultat est énoncé sous forme de bilan fait par le roi lorsqu’il s’adresse au pèlerin.
Ce n’est donc en aucun cas le narrateur ou un fabuliste qui énonce cette morale clairement.
( L’expression « vous avez gagner...