Commentaire littéraire eugénie grandet de balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Eugénie Grandet est un roman publié en 1833 et écrit par Honoré de Balzac, précurseur des écrivains réalistes de la seconde moitié du 19e siècle. Ces écrivains ayant pour but de décrire la société avec vraisemblance. Cet extrait nous raconte la triste vie menée par Nanon avant de connaître son maître monsieur Grandet. Celle-ci devenue dévouée à lui en tant que servante, sous le surnom de GrandeNanon. Quelles techniques a utilisé Balzac pour faire le portrait réaliste de la Grande Nanon ? La servitude de Nanon n’a t-elle aucune limite ? Nous partagerons l’analyse de ce texte en deux parties. Dans un premier temps nous nous pencherons sur le portrait réalisé par Balzac de la servante Nanon, puis dans un second temps nous étudierons l’asservissement dévoué qu’elle voue à son maître.

Ceportrait de Nanon s'insère dans un récit réaliste. En effet on observe la présence de chiffres et de descriptions de la vie quotidienne qui viennent appuyer le réalisme de cet extrait « 5 pieds 8 pouces »; « soixante livres ». Le portrait dynamique que fait Balzac est sous forme d'énigme qui intrigue les saumurois, les habitants de Saumur et le lecteur. Nanon deviens vite l'objet des rumeursde Saumur. Les bourgeois de leur côté l'envient pour son dévouement car Nanon obéit de bon cœur et n'est pas chère. Et les domestique l'envient aussi pour sa richesse «  toutes la ville l'enviait à monsieur et madame Grandet ». Le texte est une démonstration de par sa composition; le récit, le portrait physique, la description de l'esclavage, le portrait moral et l'explication ou réponse àl'énigme. Balzac fait un vrai portrait caricatural d'un être hors du commun. Cette caricature est basée sur le grossissement de quelques traits. Tout d'abord sur l'aspect physique de La Grande Nanon dont il fait l'énumération de plusieurs données sur son physique. Il insiste justement sur le gigantisme du terme « grande Nanon » avec des chiffres précis. Mais aussi sur sa force corporelle en la comparant àHercule, demi-dieu et héros célèbre de par sa force, son courage et ses nombreux exploits légendaires, ainsi qu'à un chêne, arbre robuste de la nature et dominant celle-ci « créature femelle taillée en Hercule, plantée sur ses pieds comme un chêne ». De part ces deux comparaisons, Balzac en fait une métaphore « créature femme » qui symbolise l'être hors du commun qu'est Nanon. Après s'êtrepenché sur son charisme, Balzac poursuit sur le visage de la sexagénaire. Il en fait une description qui se fonde sur l'animation en utilisant notamment une hypotypose «  ni les verrues qui ornaient ce visage martial, ni le teint de brique, ni les bras nerveux, ni les haillons.. » qui vise à mieux nous montrer l'aspect de cette ' créature ' . Il insiste sur son teint rougeâtre en utilisant une secondemétaphore. « teint de brique » Son portrait est d'un bout à l'autre accentué sur sa laideur.

L'auteur fait aussi en quelque sorte un portrait moral de la servante. En effet, dès sa jeunesse, Nanon était confronté à des problèmes et l'auteur les accentue en utilisant un lexique basé sur la tristesse « la pauvre », « injuste », « rebuté ».
Puis on constate chez elle, comme chez Grandet,une certaine avarice. En effet depuis près de 35 ans qu'elle est au service de grandet, elle économise son salaire de 60 livres pour placer chez Cruchot. Un ami notaire de Grandet. Sans doute pour acquérir sa propre demeure et ainsi quitter Grandet. Balzac met en évidence deux qualités de la grande Nanon. Premièrement sa rigoureuse honnêteté en utilisant une métaphore « sa probité vigoureuse commel'était son intacte vertu ». Son honnêteté est en quelque sorte conservée par sa laideur. Deuxièmement, son courage à toute épreuve, mis en évidence par une personnification « ce robuste courage ». Ensuite on peut voir que la servante cache ses émotions, elle pleure secrètement et ne veut pas faire voir sa joie. Derrière cette multitude d’émotions se cache un attachement profond vis à vis...
tracking img