Commentaire litteraire de la piece de théatre knock

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1208 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE LITTERAIRE SUR LA PIECE DE THEATRE : « KNOCK » | |
Les trois axes sont : → La mise en place d’une démarche didactique
→ L’arme de la persuasion
→ Une curieuse et inquiétante conception de la médecine

Problématique : Nous analyserons de quelle manière Knock va-t-il s’y prendre pour gagner sa vie grâce à la médecine.

Cettepièce de théâtre est une pièce de Jules Romains écrite et représenté à Paris en 1923. Dans cette pièce, l’auteur à employer un style comique et satirique. L’histoire débute sur une rencontre entre Parpalaid qui est l’ancien médecin du village et Knock le personnage principal a qui Parpalaid prête son local car il quitte Saint Maurice la ville ou il vivait. Nous rencontrerons aussi au cour de cettepièce un instituteur se nommant Bernard avec qui Knock s’entretiendra et également ces riches patients sur qui il pourra profiter afin de gagner sa vie et bien d’autres personnes encore… Tout d’abord nous analyserons la mise en place d’une démarche didactique, ensuite nous nous intéresserons sur la façon dont Knock arrive à persuader l’instituteur puis nous finirons sur une curieuse et inquiétanteconception de la médecine.

Pour commencer, Knock s’entretien avec Bernard l’instituteur car il est influant, tout comme Knock il est garant du savoir comme dans les lignes 1 à 5 : «  Bonjour Monsieur Bernard… mon prédécesseur » qui prouve leur rencontre. Knock profite de cette occasion pour mener à bien son « projet » et le convaincre de collaborer avec lui, comme dans les lignes 6 à 16 : « La collaboration ? … même pendant ma période d’installation ». Pour lui, il touche une personne qui reste quelqu’un de vraisemblable grâce à son métier qui permet de faire paraître une personne très intelligente et peut donc pousser principalement les parents à rendre chez le médecin ce qui permet à Knock d’avoir des patients mais surtout d’inquiéter Bernard sur le fait qu’il n’avait pas de« bon » contact professionnel avec le Docteur Parpalaid et que cela n’étais pas bon pour la vie des habitants comme dans les lignes 18 à 29 : « Voyons ! Vous étiez bien en relations constantes avec le Docteur Parpalaid ? … C’est la première fois qu’il est question d’une chose pareil à Saint Maurice » qui nous le prouve. Le médecin cherche à faire réagir « ces patients » en insistant sur la maladie, lesmicrobes, des sujets auquel les habitants de la ville ne se préoccupent pas… Pour Knock, l’instituteur est le meilleur médiateur qu’il ait pu trouver. Il utilise la persuasion afin de toucher Bernard et de le mettre en confiance, de profiter de ces relations pour faire passer un message faux (propagande) qui amènerez les habitants à réfléchir, ceci est décrit dans les lignes 36 à 43 : « Je lesais Bernard, je le sais… mais ils doivent se figurer qu’il s’agit d’une espèce de mouche ». Knock réussi à convaincre Bernard de lui envoyer des patients malgré ses réticences comme dans la ligne 46 : « Je ne m’y refuse pas. Mais je crains seulement de ne pas vous être d’un grand secours. ». Knock le manipule, sans éviter la crainte que peut ressentir Bernard. Il insistera également sur le faitqu’ils sont tout deux « garant du savoir » est devront alors profiter de ceci pour collaborer. Knock gagne de la confiance de Bernard pour lui faire croire que notamment grâce à lui ils pourront mettre en garde la population. Knock utilise un ton convainquant dans le but de dissuader l’instituteur, de lui faire confiance. Il emploie tout les moyens pour arriver à ces fins.

De plus, sa manièrede convaincre l’instituteur est très stratégique mais paraît crédible et persuade Bernard d’accorder sa confiance à Knock.
Knock fait en sorte de paraître comme étant un médecin aimable et serviable, qui se préoccupe avant tout des habitants de la ville, de leur santé. Il atteint Bernard sur la maladie, il se sert de cette argument pour gagner de l’argent et le convint de coopérer en lui...
tracking img