Commentaire mariage de figaro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte :

Acte V scène 3, du début à la ligne 118 (« … petits écrits »).

Groupement de texte : Le Mariage de Figaro

Introduction :

La situation de la scène dans la pièce :
Dans l’acte I : les femmes (La Comtesse et Suzanne) affirment « [avoir] besoin de Figaro ».
Dans l’acte V : elles mettent au point une machination dans son dos, en comptant sur son ignorance à sonsujet, malheureusement il en a vent et fait marcher son imagination.

Propos sujets à dénonciation dans le monologue :
« O femmes, femmes » : certaine remise en cause de la prédominance masculine absolue.
Naissance ne doit plus être synonyme de mérite
Amertume de Figaro.

I La vie de Figaro, un échec ?
1 Une succession d’aventures
Ce monologue retrace la vie de Figaro de manière précise :Ses origines inconnues semblent responsables de ses malheurs car volé par des brigands : or quand origines inconnues ou appartenance à une mauvaise famille, l’ascension sociale apparaît fortement compromise.

2 L’échec de Figaro dans sa quête de la jouissance personnelle.
Sur le plan social et professionnel, sa vie est parsemée d’embûches et de frustration :
-Etudes de chimie, pharmacie etchirurgie, or il n’est que vétérinaire (dévalorisant à l’époque)
-Censuré lorsqu’il écrit une pièce de théâtre (ironie, accumulation et hyperbole soulignent sa déception)
-Ecriture d’un texte traitant du produit net l’emmène droit à la prison , son honnêteté, paradoxalement, le pousse en prison. il y abandonne définitivement « espérance et liberté ».
-Son désir de carrière honnête sembledéfinitivement repoussé.
La vie quotidienne de Figaro n’aura été que déceptions et rabaissement.

La vie personnelle de Figaro n’apparaît guère plus épanouie :
-La seule satisfaction réside en un mariage qui, lui aussi, lui semble fortement compromis en ce point de la pièce.
-Privé de la connaissance de ses parents : d’une éventuelle ascension sociale, mais en plus de l’amour de ses pairs.

3.L’autodérision de Figaro
L’ironie jalonne ce monologue : « il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits », « parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie ! » : ce ton convient parfaitement à aux torts qu’a causé la vie à Figaro en retour de ses nombreuses espérances.
L’autodérision mariée à son humour sont ses armes pour combattre ses échecs : « las d’attristerdes bêtes malades […] me fusse-je mis une pierre au cou ! » Antithèse : études et efforts réalisés et métier obtenu, découragement
Une autodérision saine et bienfaitrice : A chaque échec, Figaro rebondit… pour s’enfoncer encore plus mais son ton d’autodérision lui permet de ne pas succomber à la dépression.

II. Une critique de la société
1. L’inégalité
Cette inégalité transparaît avant toutdans la naissance.
Comparaison du destin de Figaro et de celui du comte :
-Dévalorisation humoristique de la naissance : « vous qui vous êtes donnés la peine de naître », qui entraîne passivité, hiérarchie sociale préétablie et des positions fixées à l’avance.
-Le Comte est qualifié d’homme « assez ordinaire » alors que la considération générale fait que « parce que vous êtes un grand seigneur,vous vous croyez un gd génie » : nouvelle antithèse
Figaro généralise sa situation. Le comte est généralisé aux « puissants ».
Figaro a dû déployer plus d’énergie qu’on a mis à gouverner toutes les Espagnes pendant cent ans pour survivre alors que le comte s’est juste donné la peine de naître. L’humour est l’arme de Figaro
Il est constamment mis en échec : il appartient à la foule obscure.Naître est la tâche du comte, exécuter celle de Figaro.

2.La censure

Une censure aveugle et dénuée de bon sens : Figaro, pour avoir écrit un traité d’économie (pensée traduction de véritables sentiments): va en prison. Figaro se moque des arguments avancés par la censure .
Se suicider serait préférable à faire du théâtre « me fussé-je mis une pierre au cou » car on ne peut ainsi plaire...
tracking img