Commentaire mme bovary- une escapade romanesque(iii, 3)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1826 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FLAUBERT MADAME BOVARY
Lecture analytique 4 III, 3 : chapitre intégral
Une escapade romanesque

Problématique :
Comment transcrire la médiocrité du réel et en faire une œuvre d’art ?


Introduction

• Flaubert, écrivain français de premier plan de la 2nde moitié duXIXème siècle, s’impose comme un maître du réalisme avec ce roman, Madame Bovary, publié en 1857.
→ inspiré par un fait divers en Normandie (mais aussi par le roman de Balzac La femme de trente ans – le sous-titre ‘mœurs de province’ est d’ailleurs un hommage à Balzac).

• Flaubert dresse le portrait d’une femme exaltée par ses rêves romantiques, dont la vie est terne et plate au regard de sesidéaux. Emma Rouault, fille d’un paysan aisé, épouse Charles Bovary, le 1er à demander sa main. Rapidement déçue par son mari, elle va alors se perdre dans des relations adultères et provoquer la ruine de son époux.

• Nous allons étudier le chapitre 3 de la 3ème partie. Emma, déçue une énième fois par son mari qui s’avère décidemment un piètre officier de médecine, a fini par nouer une relationadultère avec Rodolphe. Quittée par ce dernier, elle renoue avec Léon, clerc de notaire revenu à Rouen après être parti à Paris. C’est leur amour (platonique à l’époque) qui avait précipité son départ. Il devient à son tour son amant.

• Ce chapitre propose le dernier moment de bonheur d’Emma, seule 3 jours à Rouen avec Léon. Cette escapade romanesque semblerait enfin s’approcher de son idéalromantique.

• Pourtant, cette escapade va permettre à Flaubert d’ « assassiner » le romantisme. Grâce à une référence habile à Lamartine, c’est le lyrisme romantique qui fait les frais de son ironie. C’est, pour Flaubert, le support d’un brillant exercice littéraire.

I / L’escapade romantique

Flaubert place ses personnages dans une situation qui évoque les œuvres romantiques classiques. Lesréférences au romantisme sont nombreuses.

a- La promenade romantique

• L’intimité amoureuse
→ la chambre d’hôtel « ils vivaient là, volets fermés, portes closes »
→ L’île. L’aspect circulaire traduit aussi l’enfermement du couple « ils (…) allaient dîner dans une ile »
→ la barque «  Ils restaient au fond, tous les deux cachés par l’ombre, sans parler »

• Symboles romantiquesclassiques
* Le lac « Vers le soir, ils prenaient une barque »
* La promenade au coucher du soleil « sous la couleur pourpre du soleil »
* La promenade au clair de lune « la lune parut (…) l’astre mélancolique et plein de poésie »
* La référence à Florence, « la couleur pourpre du soleil, comme des plaques de bronze florentins ». L’Italie est une référence classique pour lesromantiques.
* La nature toujours présente, le cadre bucolique «  Ils se couchaient sur l’herbe »

b- Une relation intime entre les personnages

Flaubert nous présente des héros romantiques classiques

• dont la passion des sentiments est réciproque ═ exaltation commune des sentiments
→ usage d’adjectifs hyperboliques « Ce furent trois jours pleins, exquis, splendides »
→ un amouridyllique « une vraie lune de miel » et un peu plus loin « en leur béatitude »

• qui partagent
→ le goût de la solitude « ils s’embrassaient à l’écart sous les peupliers » « ils auraient voulu, comme deux Robinsons, vivre (…) »
→ le sentiment de communion avec la nature « mais ils n’avaient jamais admiré tout cela, comme si la nature n’existait pas auparavant ». ‘Admirer’ signe une attitudecontemplative. Là encore usage d’hyperbole « ce petit endroit qui leur semblait, en leur béatitude, le plus magnifique de la Terre »
= ce sont des thématiques typiquement romantiques, mais aussi des images d’Epinal.

c- Une intertextualité admirative 

Flaubert reprend un vers du « Lac » de Lamartine, qu’il fait chanter à Emma au clair de lune
l.28 « Un soir t’en souvient-il ? nous...
tracking img