Commentaire moesta et errabunda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Composé
Moesta et Errabunda

Le poème « Moesta et Errabunda», (en francais, « Triste et Vagabonde ») est tiré de l’œuvre principale de Charles Baudelaire, poète francais, Les Fleursdu Mal , et plus particulièrement de la partie du recueil : « Spleen et Idéal ». Ce recueil est surtout basé sur l’antinomie spleen/idéal, l’un s’opposant à l’autre, mains ne pouvant exister sansl’autre.
Baudelaire (1821-1867), publie les « Fleurs du Mal » en 1857. Le recueil fera scandale et certains poèmes seront censurés. Le thème du « voyage » y est souvent traité, lié à celui de « beauté ».Ce poème est composé de 6 sizains, avec de rimes croisées. Il appartient au registre élégiaque.
Comment est evoquée la tentative d'echapper au spleen et d'aller vers l'ideal; avec la femme aimee àlaquelle il s'adresse?
Pour rèpondre à cette question, on etudieras l’invitation faite par le poete à la femme aimée à échapper au spleen. Puis, on verras comment Baudelaire montre dans ce poème lepaysage de l’idéal et enfin, on verras si ce « paradis », est un paradis perdu du poète auquel il veut y revenir.

Ce poeme, est adressé à Agathe. À difference de toutes le femmes habituelles évoquéesdans l’ œuvre de Baudelaire, Agathe n’a aucune description physique mais elle est nomée, tandis que les femme baudeleriennes sont souvent longuement décrites et jamais nomées.
De plus, le nom Agathe,qui signifie « la toute bonne » en grec, est plutot un nom poètique, qu’un nom réel, car elle ne semble etre là que pour éliminer l’ idée contradictoire de solitude au « paradis » car, pourBaudelaire, la solitude equivaut à l’ impossibilité d’un paradis.
L’evocation du spleen est très marqué dans ce poème. Le poète répugne le monde qui l’entoure (« Loin du noir océan de l’immonde cité » vers2). Il décrit ce monde comme si c’était le spleen. « Loin! loin! ici la boue est faite de nos pleurs! » vers 12 et « Loin des remords, des crimes, des douleurs » vers 14, sont les évocations faites...
tracking img