Commentaire montesquieu lettres persanes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (909 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte est la lettre XXX extraite de l’œuvre Lettres Persanes de Montesquieu, célèbre écrivain du XVIIIe siècle. Cette œuvre d’importance a d’abord été publiée anonymement en 1721. Dans cettelettre, un Perse nommé Rica raconte à des corresponds restés au pays l'accueil curieux qu'il a reçu à Paris. C’est une satire appartenant au genre épistolaire. Elle décrit avec ironie et humour le manquede civisme et le comportement superficiel des Parisiens. Nous envisagerons l’étude de ce comportement, qui diffère selon l’habillement du Persan, dans ses 2 formes : soit les Parisiens sont obnubiléspar le Persan, soit ce dernier est complètement ignoré.

Dès le début de la lettre, l’intérêt absurde dont fait l’objet Rica est dénoncé « curiosité extravagante ». On remarque également quel’auteur utilise des verbes dérivés du thème du regard « voir », « regarder » souvent à la forme passive « fus regardé », « a été vu ». Rica subit les regards des Parisiens. Montesquieu utilise ensuite uncertain procédé : la comparaison « comme si j’avais été envoyé du ciel » dans le but d’illustrer la manière avec laquelle le Persan fut dévisagé par les Parisiens. Ces derniers sont impolis. L’auteurnous apprend même que la curiosité est un défaut universel « vieillards, hommes, femmes, enfants ». Il utilise là une gradation descendant, on passe de « vieillards » à « jeunes ». Puis, Montesquieuutilise un procédé d’énumération « si j’étais… » pour nous conter ses sorties. Où qu’il aille, il était aussitôt entouré par une foule, constituée de femmes, ce qui a l’air de le surprendre « les femmesmêmes faisaient un arc-en-ciel nuancé de mille couleurs ». L’auteur utilise ensuite une hyperbole « cent lorgnettes ». La curiosité des Parisiens croît. Rica continue d’être au cœur des conversations,mais il affiche un sourire de façade « je souriais » malgré les idées préconçues de certains Parisiens qui se limitent à l’apparence extérieure « il faut avouer qu’il a l’air bien Persan »....
tracking img