Commentaire/musset

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Evaluation finale : Travail d’écriture vers le commentaire

BAREME :

A. Plan du commentaire :

Introduction…
I. Des éléments habituels d’une scène d’exposition
1. Présentation des personnages et du cadre spatio-temporel
2. Une intrigue sous entendue dévoilée pas à pas

II. L’originalité de cette scène d’exposition
1. Le Chœur, un porte-parole plutôt spécial
2.Tonalité de la pièce inconnue
Conclusion…

B. Commentaire rédigé :
On ne badine pas avec l’amour, écrite par Alfred de MUSSET, fut publiée dans la revue des Deux Mondes en 1834, mais est entrée dans la comédie française seulement un peu avant 1861. Cette pièce à été écrite pendant le voyage en Italie de MUSSET avec George Sand, son amante. Cette pièce est un reste d’une premièreversion versifiée avec un chœur pendant l’antiquité. Grace au chœur, la pièce se tourne vers le genre noble qui va très mal avec le caractère général de la pièce : On ne badine pas avec l’amour est une comédie qui finit mal. Cette pièce fut très jouée au XXe siècle, et on y remarque de nombreuses influences, Le Dépit amoureux de Molière, et quelques comédies de Shakespeare. Ici, l’extrait est ledébut de la pièce, l’Acte I, il s’agit en fait de la scène d’exposition de la pièce. Nous allons donc maintenant répondre à la problématique suivante : Comment la scène répond-elle aux impératifs d’une scène d’exposition tout en faisant preuve d’originalité ? Dans un premier temps, nousallons voir les éléments habituels d’une scène d’exposition, utilisés par MUSSET et ensuite voir comment MUSSET rajoute une touche d’originalité à cette scène d’exposition.
Tout d’abord, on voit très bien que MUSSET a utilisé un certain nombre d’élémentstraditionnels d’une scène d’exposition classique. Pour commencer, la présentation des personnages, qui est ici très présente. Nous le voyons tout d’abord par l’énonciation des noms des personnages principaux, comme ici, « …messer Blazius s’avance… » ou bien là  « …Dame Pluche gravit la colline… ». Mais se ne sont pas seulement les personnages présents à ce moment qui sont nommés, comme par exemple dansAntigone, mais aussi se qui interviendront plus tard dans l’histoire. Nous le voyons grâce aux paroles des personnages déjà présents, « …, que jeune fils Perdican, fils de notre seigneur… » et aussi « …, la belle Camille, la nièce de votre maitre… ». Ce qui est intéressant, est que Blazius et Dame Pluche font office de confidents, en s’occupant des autres personnages, c’est une petite imitation dela part de MUSSET aux tragédie Antique. Ensuite, l’utilisation de lexiques qui insistent sur l’apparence des personnages. Ici, ils sont mélioratifs et mettent en place une image flatteuse à l’égard du Prince et de la Nièce. D’abord un lexique d’une bonne éducation « …il est reçus docteur à paris [...] bouche pleine de façon de parler… » mais aussi « …son éducation, Dieu merci, est terminé [...] derespirer une glorieuse fleur de sagesse ». Ensuite un lexique de la jeunesse, « vient d’atteindre sa majorité » ou bien « jamais il n’y a rien eu d’aussi pur ». Et en dernier un lexique de la beauté, « le belle Camille ». De plus, MUSSET insiste aussi sur le cadre spatio-temporel en indiquant à chaque apparition de personnage le lieu où ils se trouvent, d’où ils viennent et l’endroit où ilsiront. Il indique aussi le temps de l’action, « …au temps des vendange… » ce qui permet au lecteur ou au spectateur de bien comprendre où et quand se passe l’histoire.
Nous pouvons donc dire que la présentation des personnages et de leur cadre spatio-temporel à été très bien réalisé, mais se n’est là pas le seul critère d’une scène exposition classique, nous y trouvons aussi le plus...
tracking img