Commentaire nana "la mouche d'or"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1076 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 février 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Problématique : Quel portrait de Nana se dessine dans ce passage ?

I – Un personnage naturaliste

a – Aux origines de Nana : le déterminisme biologique
Le début du passage analyse les origines de Nana. On retrouve ici les théories naturalistes de Zola : le personnage de Nana s'explique par une loi héréditaire implacable, forme de déterminisme biologique (cf. vocabulaire se rapportant al'hérédité : ≪ quatre ou cinq générations d'ivrognes ≫, ≪ le sang gâté ≫, ≪ longue hérédité ≫). Zola dira dans la préface de La Fortune des Rougon : ≪ l'hérédité a ses lois, comme la pesanteur ≫. Pour Zola, les tares des aïeux se retrouvent dans la descendance. Ici, l'équation héréditaire zolienne est claire : le ≪ détraquement nerveux ≫ de Nana est la conséquence directe de l'alcoolisme des parents deNana, Gervaise et Coupeau, protagonistes de L'Assommoir (cf. ≪ longue hérédité (…) de boisson qui se transformait chez elle en un détraquement nerveux ≫).

b – Aux origines de Nana : le déterminisme social
D'après les théories naturalistes, l'homme est conditionné par trois facteurs : la race (l'hérédité, déterminisme biologique), le milieu (la société, déterminisme social) et le moment(l'Histoire, déterminisme historique). Le déterminisme social est illustre dans la première partie de l'extrait par la métaphore filée de la plante (expressions ≪ elle avait poussé ≫, ≪ ainsi qu'une plante de plein fumier ≫, ≪ elle devenait une force de la nature ≫).Nana s'enracine donc dans un univers social précis qui détermine ce qu'elle est. Ici, cet univers social se caractérise par unehypertrophie du champ lexical de la décomposition étroitement associé à celui de la misère (≪ misère ≫, ≪ faubourg ≫, ≪ pave ≫, ≪ gueux ≫, ≪ abandonnes ≫, ≪ gâté ≫, ≪ fumier ≫, ≪ pourriture ≫, ≪ fermentait ≫, ≪ pourrissait ≫, ≪ corrompant ≫, ≪ tourner ≫, ≪ ordure ≫, ≪ charognes ≫, ≪ empoisonnait ≫). L'équation sociale zolienne est la aussi très claire : le personnage de Nana est la conséquence directe d'unmilieu social misérable, malsain et en décomposition. Notons que pour Zola, la misère revêt la forme d'une fatalité aussi implacable que l'hérédité (cf. ≪ longue hérédité de misère et de boisson ≫).

c – Nana au miroir : un portrait réaliste
Le dernier paragraphe décrit Nana devant la glace de son armoire. Ce portrait s'inscrit dans
une esthétique réaliste. Le narrateur privilégie unefocalisation interne (verbe de
perception ≪ il leva les yeux ≫ l.19, modalisateurs ≪ sans doute ≫ l.21 et ≪ elle avait l'air ≫
l.23, marques de jugement ≪ curiosités vicieuses d'enfant ≫) : Nana est perçue a travers le
regard et la subjectivité du comte Muffat.
Procédés réalistes :
• Description très visuelle du personnage à la manière d'une « chose vue » (cf. le romancier naturaliste est un ≪observateur ≫) : lexique du regard scrutateur (≪ regardant avec attention ≫, ≪ elle etudia ≫, ≪ voir ≫, ≪ s'examinant ≫, …).
• Description détaillée (champ lexical du corps, abondance de details anatomiques :
≪ cou ≫, ≪ petit signe brun ≫, ≪ hanche ≫, ≪ corps ≫, ≪ bras ≫, ≪ torse ≫, ≪ gorge ≫,
≪ cuisses ≫, ≪ genou ≫, ≪ taille ≫, ≪ dos ≫, ≪ face ≫, ≪ reins ≫, ≪ ventre ≫).
• Description visuelle quimêle des gros plans (précision du détail) et des plans
plus larges (≪ petit signe brun ≫ → ≪ torse ≫ → ≪ dos ≫ / ≪ face ≫ → ≪ gorge ≫ →
≪ rondeur des cuisses ≫ : balayage a la manière d'une camera).
D'une certaine manière, le portrait de Nana au miroir est une mise en abyme de
l’esthétique réaliste qui rappelle la citation de Stendhal ≪ un roman est un miroir ... ≫.II – Qui prend une dimension mythique et symbolique
a – Nana : un symbole
Nana = symbole du peuple (metaphore de la plante + expression ≪ les gueux et les
abandonnes dont elle etait le produit ≫) :
• Symbole d'un peuple miséreux et malsain (cf. champ lexical de la pourriture deja
mentionne), mais qui n'est pas responsable de cet...
tracking img