Commentaire nuit de noce -la machine infernale- cocteau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 
I- Le spectre de l'inceste
 
A- Le cadre spatio-temporel
 
Nuit de noces du roi et de la reine de Thèbes.  

-La chambre : parallèle avec le premier texte où il était question du "piège" qui se ferme. Ici la chambre est considérée comme une "cage, une prison", symbole des nouvelles fonctions d'Oedipe et de son destin. Voir la "baie grillagée". Huis-clos infernal s'installe comme lemontrent les couleurs agressives : rouge et blanc. "La petite boucherie" évoque l'abattoir, sorte de métaphore du destin, la couleur rouge rappelle la mort qui plane sur les deux personnages, cette mort est associée à l'inceste.

-le berceau est le symbole de la maternité de Jocaste, donc de l'inceste. La proximité entre le lit conjugal et le berceau montre un mélange des genres, des génération,propres à l'inceste. De plus, on comprend qu'Oedipe va remplacer l'enfant disparu selon Jocaste.
 
B-l'ambiguité des rapports entre les personnages

- Couple mari/femme : Jocaste est présentée comme une reine affaiblie, la présence d'un homme est nécessaire "je relèverai ton prestige" promet Oedipe en époux aimant. L'union dans le couple est marquéé par les propos d'Oedipe : "Pas à nousacclamer...à t'acclamer, toi." "C'est pareil.", rapprochement des pronoms "ta chambre, une prison, ta chambre... et notre lit." Rapprochement aussi par le rêve, chacun rêve de façon symétrique "Je te parle de chien de fontaine, tu me parles de mur de ronde : voilà notre nuit de noces". En plus de l'attention envers l'un et l'autre, ils échangent des mots tendres "Mon pauvre adoré, Ma pauvre chérie, moncher amour, Fou bien-aimé".

Or cette proximité est dangereuse car un autre couple se forme : mère/enfant. Les mots doux sont à double sens, les termes de berceau, de gamin, enfant, rappellent l'enfance d'Oedipe, et son désir répété de consommer la nuit de noces bien compréhensible) peut aussi être interprété comme un caprice. "Ce serait trop triste" est d'ailleurs empli de connotation enfantine. 
C-La sexualité

Cocteau n'a pas choisi de représenter physiquement l'inceste mais de le mettre en scène à travers le décor et les répliques des personnages.

- Le rouge domine, couleur de la sexualité, la mort, couple Eros et Thanatos parfaitement illustré par la tragédie d'Oedipe, désir et mort se rejoignent de façon inconsciente chez les personnages. Ainsi la peau de bête et la fourrureramènent les êtres à leur état bestial, primaire. L'inceste, dans la négation de l'écart générationnel, est bestiale.
- L'acte d'amour est évoqué par les deux personnages : Jocaste, "Ouf! je suis morte! tu es tellement actif!" parle de la dure journée du jeune souverain mais aussi de ses appétits masculins qui sont en puissance. Oedipe montre un désir légitime de consommer la nuit de noces etutilise l'expression  "profondément seul avec toi" en toute transparence. Le climat sensuel pèse aussi avec les "lourdes étoffes" qu'il faut enlever, lourdeur qui évoque la chaleur des corps et le besoin de se mettre à l'aise.
Les points de suspension à la fin de l'extrait montrent le moment fatal où tout peut basculer, où les deux êtres sont prêts à consommer leur destin: "et puisque nousn'attendons personne..."
 
 
II-Le jeu cruel entre le conscient et l'inconscient
 
 A –Les personnages éveillés

Quand ils s'expriment en dehors du rêve Jocaste et Oedipe prononcent des phrases qui ont un double sens pour le spectateur, l'ironie tragique consiste pour eux en l'absence de compréhension de ce double sens.
Relevé linéaire pour une meilleure approche.
 
Jocaste:
"Ouf! je suis morte(cf le dernier acte) J'ai peur que cette chambre te devienne une cage, une prison."=ce sera le cas, puisque cette chambre symbolise la naissance d'Oedipe, donc la réalisation de son destin tragique.
"Il était temps que tu viennes, je n'en peux plus." Le mariage est vécu comme un soulagement alors qu'il est la concrétisation de l'oracle.
"Depuis la mort de l'enfant, il (le berceau) me le...
tracking img