Commentaire phedre acte 5 scene 7

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2756 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé

Phèdre, acte V, scène 7 (et dernière)

En faisant représenter Phèdre en 1677, Racine revient au récit mythologique qu’avaient déjà repris Euripide et Sénèque : l’épouse de Thésée, frappée par Vénus, se prend d’une passion aussi irrésistible que condamnable pour son beau-fils, Hippolyte. Chez Euripide, Hippolyte donnait son titre à la tragédie (Hippolyte porte-couronne),et Racine, dans un premier temps, intitula sa pièce Phèdre et Hippolyte ; mais c’est finalement Phèdre qu’il retiendra, et ce choix, entre autres adaptations de l’intrigue, révèle une importance plus grande accordée à la « Brillante ».
La scène 7 de l’acte V est la dernière de la pièce, et vient compléter le dénouement : maudite par Phèdre pour avoir calomnié Hippolyte auprès de Thésée, Oenones’est suicidée, comme l’annonce Panope dans la scène 5 ; Théramène, lui, fait le récit de la mort horrible d’Hippolyte, qui est la conséquence de la malédiction envoyée par son père (scène 6). Dans la scène 7, Thésée est désespéré et en proie au doute quant à la culpabilité de son fils, et Phèdre, dont Panope a annoncé le désespoir et la folie, entre en scène pour enfin dire la vérité, et mourir dupoison qu’elle a pris. La tragédie prend fin avec la réconciliation avec Aricie voulue par Thésée, juste après la mort de l’héroïne qui aura fait son dernier aveu.
Pour savoir ce qui caractérise ce dénouement, et quelle est l’intention de Racine dans cette scène, nous étudierons d’abord les ambiguïtés de cette ultime comparution de l’héroïne devant son dernier juge, puis nous montrerons qu’ils’agit là d’un dénouement à la fois exemplaire quant aux règles imposées et unique dans l‘importance accordée à Phèdre. Enfin nous tenterons de cerner la visée morale et esthétique de cette scène : une synthèse des attentes et un défi poétique réussi.

I. ULTIME SCENE DE COMPARUTION : PATHETIQUE ET AMBIGUË

1) La comparution et la sentence : tribunal, aveu, condamnation

a) l’affrontement :
- laprésence de Théramène (qui vient de « déposer à charge » par son récit) et des gardes : pour la première fois il y a un « public » pour cet aveu. Thésée est victime et juge ; il est le père, l’époux et le roi.
- symétrie dans les échanges entre Thésée et Phèdre (23 vers + 2,5 + 2,5 + 23, et jugement final de Thésée)
- l’hostilité des autres : amertume cruelle du père (« Vous triomphez! ») ;Théramène a appelé Phèdre « sa mortelle ennemie » au dernier vers de la scène précédente.

b) un but : la manifestation de la justice = qui est responsable de la mort d’Hippolyte ?
- champ lexical de la justice : « criminel », « injustice », « injuste », « coupable »
- la pression exercée par Thésée : le « puisque » du v.1600 ; ses hésitations et incertitudes (l’alternative « injuste, oulégitime »)

c) châtiment : le poison
- le rappel de la parenté avec Médée : rappel d’une lignée et de l’égarement des passions (v.1638)
- la place du mot : en tête de vers après enjambement qui souligne l’écoulement du poison
- la 1re personne : « j’ai voulu, j’ai pris, j’ai fait couler »

2) L’ambiguïté de la déclaration de l’accusée et son châtiment

a) un aveu bref et clair :
- les 2 vers etdemi (v.1617 à 1619) et l’ « injuste silence » / « exposant mes remords »
- la double affirmation de l’innocence d’Hippolyte (positive : « son innocence » ; négative : « n’était point coupable »)
- la tournure emphatique « C’est moi qui » + le verbe explicite « Osai » en tête de vers (v.1623-1624)

b) un aveu plus long qui déresponsabilise (v.1625-1632):
- l’action du « ciel » = fatalitéextérieure + fatalité intérieure du « sein », v.1625 = rappel de la malédiction de Vénus (plusieurs fois évoquée dans la pièce)
- les manœuvres d’Oenone, accumulation des verbes, qualification très négative de la nourrice (épithète « détestable » presque une épithète de nature, « La perfide » adjectif employé absolument, l’action basse d’ « abusant de ma faiblesse », le suicide bas)
- « ma...
tracking img