Commentaire ronsard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire compose: “Mignonne, allons voir si la rose” de Ronsard

Pierre Ronsard est un poete humaniste du XVIeme siècle, desireux que ses poemes posssedent
un statut comparable a ceux des litteratures grecques, latines ou italiennes.En 1545 , lorsqu’il a
vingt,il rencontre une jeune fille de treize ans , Cassandre Salviati, fille d’un riche banquier. Elle
sera l’amour « inaccessible »de Ronsard. Il lui dediera d’ailleurs un receuil de poeme « Le
premier livre des amours » (1552)d’où est extrait le « Mignonne, allons voir si la rose »(il a été
insere dans les Odes ulterieurement). Dans cette odelette composee de trois strophes de six
vers, il fait la cour a Cassandre en la comparant a une rose et en l’insitant a profiter de sa
beaute et de sa jeunesse. Nous verronsen quoi ce poeme lyrique inspire une lecon de vie. Pour
ce faire nous verrons d’abord la rethorique du poete . Et ensuite nous etudierons l’aspect
epicurien de ce poeme.

Ronsard était bien connu pour son savoir parler ce poeme demontre bien ce cote la du
poete, il ecrit ce poeme afin de faire la cour a une jeune fille en la complimentant de facon
galante . D’ailleurs nousverrons que tout le long du poeme il utilise une methaphore filee qui
assimile la rose a la jeune fille et ensuite la jeune fille en question a la rose. A la premiere
strophe le champ lexical pour la femme est utilise pour la rose ,«  sa robe pourpree » aux vers 3
et 5, la repetitionde ces termes est la pour mettre en evidence cette metaphore. Il les compare
au vers 6 , « et son teint au votrepareil » , la beaute de la jeune fille est celle de la rose a peine
eclose. On constate d’autres metaphores a la troisieme strophe, « tandis, que votre age
fleuronne » (vers 14), ici la jeune fille est directement assimilee a la rose . Puis au vers 15 « en
sa plus verte nouvaute », « verte » prend le sens ici du mot « jeune », qui n’est pas encore
mûre. On y trouve le champ lexical de lajeunesse. Et finalement le « cueillez, cueillez » au vers 16, dont il y a
repetition ,sousentendbienevidement« profite ».Ladeuxiemestropheestutiliseecomme pivot
dans lequel on constate quel’objet commun entre la premiere et derniere strophe est la rose.
On y retrouve l’anaphore du mot « las » aux vers 7 et 9, qui montre le regret qu’il ressent a ne
pas pouvoir profiter de son amour avecelle . On sent une forte alliteration en « s » dans cette
strophe ce qui créer une certaine fluidite dans le poeme.
Comme dans tout poeme il y a le lyrisme du poete. Nous le constatons grace au « O »
lyrique du 10eme vers qui accentue l’expression de desespoir qu’il cherche a donner a la
strophe. L’usage du mot « maratre » fait aussi preuve de lyrisme. Il y a repetition du mot « Las »qui est une contraction de « helas » , cela exprime le regret. Il est utilise en debut de vers seul
( vers 7), et repete au vers 9. Au vers 12 il utilise la licence poetique au « jusques au soir » afin
de rester dans le cadre de la prosodie. « Mignonne » est le mot-cle du poeme , il a une place
priviligiee tout au long du poeme . Il commence le premier vers du poeme et le 12eme vers, il ya repetion de « mignonne » a chaque strophe. Cette insistance sur le mot precise a qui est
dedie le poeme, il veut mettre la jeune fille en confiance par un compliment.

Ronsard s’inspire d’Horace dont la poesie était empreinte d’epicurisme , ce poeme peut etre
decoupe en trois parties afin de mieux le comprendre . On commence alors par l’invitation de la
premiere strophe dont lepremier vers est explicite «  Mignonne, allons voir si la rose », c’est
une interpellation a la jeune fille. Ils vont constater ce qui est arrive a la rose qui avait eclose
( qui correspond a « declose »,ancien usage), le matin meme. Sa robe qui était eclantante et
coloree au soleil du matin. L’utilisation du mot «  vespree » fait surement reference a la couleur
obscure des petales de la...
tracking img