Commentaire : satire iv, boileau (l.31 à 70)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (302 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Satire VI, Boileau
« Les Embarras de Paris »
-PLAN PREMIERE L 2010 Texte 1-

Introduction : On peut introduire sur l'auteur ou le mouvement (classicisme)
L'auteur : Boileau(1636-1711) Etudie la théologie et le droit, 15ème fils d'un greffier. Il a une vocation pour l'écriture dès 1654), à la mort de son père. Il est dit laid c'est pourquoi il se venge en semoquant, d'où les nombreuses satires qu'il écrit. Son oeuvre est donc principalement composée de satires (qu'il écrit entre 1657 et 1668) mais aussi : - Art Poétique (1669) et Epîtres (1674).Dans le passage étudié (l. 31 a 70) Il s'inspire d'Horace et Juvénal. Il y a déjà eu des critiques sur la circulation faites par les deux auteurs précédants au Ier siècle avant JC.Nous allons étudier comment le narrateur part d'une hypothypose (tableau vivant) pour tendre ensuite à la satire, même si l'on ne trouve ni thèse, ni morale dans son texte.

PLAN : I. Untémoignage
Un narrateur témoin
- impression de ville surpeuplée
- «  Là », « Et » nombreux dans le texte
- Polyptote qui traduit le sujet même du poème (lequel ? A vousde trouver ! ) Polyptote : ensemble de mots dans le texte qui appartiennent à la même famille. Ex : mère, maternité, maman ou langue, langage, polyglotte …
Allusion à la fronde (témoignage historique )

Une transfiguration comique/ Une confusion comique
1) nombreuses personnifications
2) comparaisons hommes/ animaux – champ lexical de l'artisanat
3)omniprésence du thème religieux

III. Une parodie de registre épique
1) Violence des mots/ sentiment de violence du pg
2) La rue, un champ de bataille (champ lex) +présence nombreuse de nombres.
3) un antihéros.

Conclusion libre.
Ouverture possible sur les réécritures ou sur les textes traitant du même thème et que l'on a cités dans l'intro.
tracking img