Commentaire senilita, italo svevo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
Senilità, Italo Svevo

Grand romancier du XXe siècle, Italo Svevo, de son vrai nom Ettore Schmitz, publia en 1892 Una Vita puis en 1898 Senilità mais ce dernier roman fut confronté à un échec critique et commercial, ce qui poussa l'auteur à renoncer à la littérature pendant près de vingt ans. C'est son professeur d'anglais qui l'incita à reprendre l'écriture, ainsi il connut lacélébrité avec son œuvre La Conscience de Zeno en 1923. Dans son deuxième roman, Senilità, l'écrivain raconte l'histoire d'une vie scindée entre amour et jalousie. Emilio et sa sœur Amélie vivent tous deux des passions douloureuses et tourmentées, l'un est transi d'amour pour la jolie Angiolina, et l'autre est amoureuse de Stefano, le sculpteur. Ces amours frustrées acculent les deux protagonistesdans une gangue maladive, dénuée de lucidité où la piété tend à rejoindre la cruauté. Notre étude porte sur le milieu du troisième chapitre où il est question d'un rendez-vous entre les deux amoureux. Au cours de celui-ci, Angiolina s'apprête à faire une révélation à Emilio qui est pour le moins surprenante, et de celle-ci découle la jalousie d'Emilio.
Pour mener à bien notre étude, il seraitintéressant de se demander de quelle manière la jalousie est-elle provoquée, exprimée mais aussi interprétée par les deux protagonistes.
Pour cela, il faut s'attarder sur le comportement manipulateur d'Angiolina qui est prépondérant dans cet extrait mais aussi sur la crédulité d'Emilio qui, face à la belle jeune femme, se trouve faible. Enfin, nous observerons les signes de la jalousie qui apparaissentet auxquels Emilio est confronté.

Angiolina et Emilio ont rendez-vous au Champs-de-Mars, et la jeune femme s'apprête à lui faire une révélation. Elle lui fait d'abord part de son chagrin, « Hier, tu ne sais pas comme j'ai pleuré ». C'est ici que sa manipulation commence, elle veut se faire plaindre avant même de lui avoir livré sa déclaration. Cette idée est renforcée par la phrase qui suit saprise de parole « Et elle essuya des larmes, invisibles dans la nuit ». Il se peut fortement que ses larmes soient invisibles car elle n'existent pas. En effet, Angiolina se force à prendre un air attristé, et ainsi elle tente de l'attendrir. Malgré l'annonce qu'elle va lui faire, elle se montre affectueuse, il est même dit « plus affectueuse que jamais », ce qui montre l'intensité que met lajeune femme pour tromper Emilio. Arrive enfin le moment de la révélation, elle lui annonce qu'elle est fiancée. Pour se faire, elle tente de prendre une voix émue, « dit-elle avec un effort pour donner la note sentimentale ». Cette phrase illustre bien le fait qu'Angiolina se force, et que c'est pour elle un effort à fournir que de paraître quelque peu émotionnée par ce qu'elle est en train de dire.Mais c'est un échec car l'envie de rire prime, « effort brisé soudain par une grande envie de rire ». Cette situation n'est pas vraiment censée provoquer en elle un fou rire, mais non seulement elle ne parvient pas à ressentir le moindre sentiment de compassion mais en plus elle n'arrive pas à garder son sérieux alors que la situation l'y obligeait. Puis elle reprit son sérieux et dit d'une voixcâline : « Tu es content maintenant? ». Cette dernière phrase peut-être prise sur un ton de reproche, comme si c'était ce qu'Emilio voulait entendre, mais la précision du ton de sa voix « câline » va à l'encontre de cette hypothèse. Elle s'étonne de son manque de réaction, va presque jusqu'à le provoquer et remuer le couteau dans la plaie lorsqu'elle lui demande s'il ne veut pas savoir qui elleépouse. Mais quand le jeune homme la questionne sur l'amour hypothétique qu'elle porte à son époux, elle élude cette même question et retourne la situation, « Comment peux-tu me poser une telle question? ». Elle fait tout de même preuve de lucidité car elle sait comment amadouer Emilio, et ne va pas hésiter à avoir un contact physique pour le calmer, « Et pour toute réponse, elle baisa la main...
tracking img