Commentaire spinoza

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de « traité des autorités théologiques et politiques » de Spinoza (idées)

* Comprendre l’enjeu de la superstition (ne pas le limiter à une question particulière)
* Lasuperstition désigne un ensemble de conduite (remonter les causes et développer les conséquences)
* Examens des causes de la superstition (le texte) : la crainte
* L’ignorance est le manque deconnaissance, l’ignorance repose sur la superstition
* Rapport de l’homme à lui-même
* Le comportement de l’homme vis-à-vis de choses extérieures est lié avec ce qu’il désire
* Distinguer ce queSpinoza entend par superstition et d’autres (comme Alain) (donner notre avis)
* Tirer sur le dictionnaire (l’interprétation, la liberté, le bonheur, la conscience)
* Fétichisme, mythe, illusion,fascination (ne pas réciter le dictionnaire, seulement s’en inspirer)
* Articuler la fascination à la religion (religion de l’argent : l’avare)
* Le but n’est pas de réfléchir sur la religionmais sur le rapport entre fascination et religion
* Pourquoi ne mentionne t’il pas la religion ? Pour savoir cf : Ethique « l’appendice »
* Analyse de la superstition sur un point de vuepolitique (texte de Nietzsche)
* Partie explicative : ne pas beaucoup parler de la religion, on à de la religion une idée sur laquelle il faut dire quelque chose mais ce n’est pas le sujet principalici.
* Nietzsche : le mot superstition ne désigne pas des croyances mais une certaine manière de penser
* La raison n’est pas donné à l’homme, la raison est en nous comme le courage est ennous, le courage est une chose
* Superstition : bien penser pour bien se conduite. Si on n’est pas conduit par la raison on fait des choses qui nous dont utiles par hasard. « Le salut des ignorants »,commentateur de Spinoza.
* La superstition : moyen de réfléchir sur l’irrationnel, contraire de la raison.
* La raison est une conquête sur l’imagination
* L’humanité se connaît le...
tracking img