Commentaire sur chantre, d'apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1181 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire du poème "Chantre" d'Apollinaire.

Chantre, Apollinaire, Alcools, 1913

"Et l'unique cordeau des trompettes marines"

Guillaume Apollinaire est un poète du XXe siècle. Précurseur du surréalisme et inventeur du calligramme, il cherche à exprimer ses sentiments envers le monde à travers ses poèmes. Comme beaucoup d'auteurs, Apollinaire trouve son inspiration grâce à des produitsfaisant "délirer". Pour lui, les mélanges d'alcools sont ses favorites sources d'inspiration. Ainsi, en 1913, il publie un recueil de poèmes nommé Alcools, fruit de quinze années de labeur, qui explore de nombreux aspects de la poésie. Dans ce livre paraît Chantre, un poème dont nous nous intéresserons particulièrement dans ce commentaire.
Nous verrons d'abord comment Chantre est un poème quifait appel à la musique, qui nous fait penser à l'Orphisme. Puis, nous analyserons en quoi c'est un poème moderne et classique. Et pour finir, nous nous intéresserons à la perfection de ce poème.

Je vous l'accorde, chers lecteur, qu'à première vue, ce poème ne fait pas penser à la musique. Pourtant, en l'analysant, nous trouvons certaines faces cachées et des doubles sens. Nous allons doncdécrypter ensemble la signification de ce vers un peu spécial. Tout d'abord, nous voyons le titre du poème: Chantre. Ce mot a deux sens: il désigne une personne qui chante aux offices religieuses, plus particulièrement c'est le chef de chœur, mais aussi un poète épique ou lyrique (par exemple, le chantre de la Thrace était Orphée, mais nous nous intéresserons à cette signification plus tard). Le premiermot du poème est donc relié en toutes parts à la musique. De plus, connaissant le poète, "Chantre" aurait pu être fusionné avec "Et", donnant approximativement "chanterelle", qui ici ne désigne pas un champignon mais la corde la plus aigüe d'un instrument, ou le cône percé de trous permettant de jouer une mélodie sur une cornemuse. Ensuite, dans ce vers, nous trouvons deux allusions à la musique,une explicite et l'autre un peu moins. Les trompettes marines sont des instruments à une corde, qui peuvent mesurer dans les deux mètres, avec une caisse de résonance fine. Elles servaient (d'après certains écrits), à donner le "do" au chœur de l'église lors de la messe. L'autre allusion est un jeu de mot potentiel dans "l'unique cordeau", qui pourrait le transformer en "l'unique cor d'eau",introduisant un deuxième instrument de musique au vers.
Nous observons aussi un espace vide entre le titre et le corps du poème. Ceci pourrait représenter les silences, les pauses présents dans les grands morceaux de musique (musicalement parlant, non en fonction des goûts de chacun). Ceci achèverait de nous faire voir ce petit poème comme une sorte d'image: le chef d'orchestre (le chantre) devant, etderrière lui le reste des instruments. Mais, en prenant pour signification de chantre un poète lyrique ou épique, par exemple Orphée, nous aurions comme image celui-ci jouant de la musique avec des instruments de musique religieuse. Nous savons qu'Apollinaire admirait beaucoup ce "roi" de la musique Antique, et qu'il s'est fait appeler comme cela seulement parce que ça avait un rapport avecd'Apollon, protecteur d'Orphée. De plus ayant fait un recueil de poésie sur celui-ci, nommé le cortège d'Orphée, il serait fort possible que ce poème soit en fait une réécriture du thème d'Orphée, mais en "version moderne".

Ceci nous amène donc à voir comment Chantre est à la fois un poème moderne et classique. Dans ce vers, nous observons de nombreuses allusions à l'antiquité. En effet, nous avonsen premier le jeu de mot qui forme "chanterelle".Le cône désigné par ce nom était déjà utilisé dans les cornemuses dès l'antiquité, au IIIème ou IVème siècle, par des sonneurs gaulois (la preuve est sur un bas-relief du musée d'Autun). De plus, la cornemuse (ou son ancêtre) était mentionnée dans la mythologie gréco-romaine, disant qu'une nymphe l'avait déposée dans un bosquet de lauriers....
tracking img