Commentaire sur germinie lacerteux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le XIXème siècle a été témoin d'un grand mouvement littéraire, le Réalisme. Paru d'abord en Italie et en Allemagne, il se propage ensuite à travers le reste de l'Europe, la France inclue. Il supplante le mouvement romantique idéaliste et le remplace par une image "vraie" du monde, étudiant les différentes classes de la société, s'inspirant même en partie de vrais événements. Ceci est le cas deGerminie Lacerteux, livre publié en 1864 par Edmond et Jules de Goncourt, deux frères français qui ont été écrivains, et même critiques d'art. Germinie Lacerteux est un récit réaliste qui suit la vie et la déchéance de Germinie Lacerteux, une bonne française vivant à Paris. A ce moment du texte, nous voyons Madame de Varandeuil et un médecin visitant une Germinie en train de mourir de son alcoolismevers la fin de sa descente de bonne honnête en être dégénéré. Le passage est intéressant en tant que passage représentatif du réalisme, une étude a la loupe d'une situation normalement caché par la société, caractéristique du réalisme. Dans ce commentaire, nous verrons en comment ce texte est réaliste et comment ces éléments guident le lecteur et créent une critique sociale. Nous examineronsd'abord la description de la chambre puis on regardera le caractère du médecin dans ce passage.

Ce passage se distingue en deux parties. En premier, les Goncourt introduisent la chambre, la décrivant d'une telle façon de créer une image complète, mais sans passer leurs jugements sur le lecteur. Le passage est écrit au point de vue interne de Mme de Varandeuil. Elle décrit la chambre de Germinieprécisément, "de vielles malles, des sacs de nuit, un panier de bain, le petit lit de fer", décrivant chaque élément a son tour qui crée l'image de la chambre pour le lecteur. Par contre, même si le texte a un point de vue interne, la narration elle même reste objectif, sans émotion. Quand les conditions déplorables de Germinie sont décrites, les émotions sont absentes, un rejet de tout pathos,laissant le lecteur sentir ses propres émotions, sans l'influence des sentiments d'un autre. En laissant au lecteur cette liberté, les Goncourts renforcent l'idée du roman "vrai", avec des émotions les plus véritables possibles.
Ces émotions véritables ressenties par le lecteur sont le but ultime du mouvement réaliste. Au lieu de bercer le lecteur et le plonger dans un monde idéal ou tout va bien, cepassage essaye de livrer le réalité extreme au lecteur, lui donnant un vrai portrait de comment la vie est horrible pour certains. Le fait que le lecteur arrive a ses conclusions lui-même rendent seulement le message encore plus fort.
Même si la narration reste impartiale et n'a pas de point de vue explicite, cela ne veut pas dire que les frères n'avaient pas de but ultérieur en écrivant cepassage. En écrivant le roman, ils ont choisit d'inclure cette scène dans la chambre pitoyable de Germinie. En la décrivant comme une "misérable chambre de domestique, une de ces chambres ou le médecin est obligé de poser son chapeau sur le lit, et où il y a à peine la place de mourir", les Goncourt cernent sur les conditions du bas de la société, un point de concentration du mouvement réaliste.Ils font ceci pour faire leur critique sociale sur le misérabilisme, les conditions terribles aux bas échelons. Ces différents aspects de la narration guident le lecteur à vraiment ressentir le texte et de s'apercevoir de l'inégalité sociale y décrite.

La deuxième partie du texte se constitué du dialogue et la description du médecin. Simplement la présence du médecin marque le cumul de GerminieLacerteux comme roman vrai. Un médecin est l'incarnation des idées réalistes, il (ou elle) est un homme ou une femme qui jure de soigner tout dans sa pouvoir, qui ne se concerne que avec son patient, qui traverse les différents échelons sociaux pour remplir son devoir sans préjudice, qui ne pense pas idéalogiquement, mais reste réaliste, prenant les faits pour ensuite en conclure logiquement et...
tracking img