Commentaire sur graziella

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE COMPOSÉ
La Chartreuse de Parme (chap. XXVIII, p.638-639), Stendhal

Stendhal, dans La Chartreuse de Parme, nous raconte la vie d'un jeune homme Italien, Fabrice. La chose principale qui tourmente la vie de Fabrice est l'amour car il est épris de deux femmes, sa tante, Gina, et Clélia. Dans le dernier chapitre du roman, Fabrice, devenu évêque, revoit Clélia, lors d'un sermentqu'il fait, après des mois. Quand il arrive chez lui, il reçoit un billet l'invitant dans un lieu précis et à une heure précise. Cependant celui-ci est anonyme.
L'organisation narrative du passage étudié amène-t-il à la décision de Fabrice et Clélia? Au départ, il y a la situation initiale qui est animée par du mystère, de la curiosité, qui engendre le désir. Par la suite, il y a la complication dela situation qui se met en place avec l'aveu de Clélia et son importance avec les interdits, puis la jalousie et les explications. Et pour finir la situation finale qui présente l'amour de Clélia et Fabrice comme étant tactile et auditif, ensuite il y a à nouveau du mystère.

Au début du passage règne un sentiment de désir et de curiosité, où se mêle un certain mystère.
La "porte" indiquéedans le passage apporte du mystère, puisque la porte est le symbole du passage vers l'inconnu et du renouveau. Fabrice ne sait pas qui sera derrière la porte le soir, le billet ne donnait que le lieu mais pas la personne donc le mystère reste complet sur celle qui l'invite. C'est devant cette porte que Fabrice fait les cents pas, "dix fois dans la journée Fabrice trouva le moyen de la voir", cettevérification de l'endroit marque une sorte de répétition de l'action. Fabrice veut être sûr du lieu, mais sa curiosité engendre de l'impatience, il veut à tout prix savoir ce qu'il va se passer et qui sera au rendez vous. Quand il va à la rencontre de la personne qui lui donne rendez vous, il y va "d'un pas rapide" se qu'y prouve qu'il est vraiment pressé d'y aller. Il prend les "armes" donc il prendson courage à deux mains, sa curiosité prend alors le dessus sur toutes les pensées de Fabrice. Sur le lieu de rendez vous, il est minuit et entend une voix qui lui parle "d'un ton très bas", cela donne un aspect mystérieux car on ne voit pas la personne faisant nuit noire, de plus le ton est bas donc elle ne veut pas non plus se faire entendre de tout le monde. Le champ lexical du temps nousmontre le mystère et la curiosité, puisque "minuit", "l'obscurité profonde" prouve qu'on ne peut rien voir, le mystère est donc plus que sûr, puis, "dix fois", "un peu avant", "rapide" montrent que Fabrice est curieux et qu'il s'impatiente de savoir se qu'il va se passer au rendez vous. En effet Fabrice est tellement curieux de savoir ce qui se passera qu'il va à la porte de l'orangerie avecentrain, lorsqu'il passe la porte son panache s'estompe et laisse place à la prévention où la curiosité est toujours présente. Quand Fabrice entend "quelque bruit" donc la curiosité le pousse à s'approcher de l'endroit dit, cependant ces bruits ne sont pas décrit donc cela pourrait être un animal ou autre.
Dès la première ligne, le désir de Clélia et Fabrice est mis en avant puisque le narrateur par de"tous les genres de folies auxquels furent en proie, ce jour-là, les coeurs de Fabrice et Clélia", c'est le seul moment du passage que le narrateur montrera ce que ressentent les personnages. Fabrice est en proie de désir tout le long de l'extrait, il désire savoir qui lui a envoyé le billet, quand il découvre que c'est Clélia et lorsqu'ils se parlent. Ses désirs le font passer par la folie, une"inexprimable joie", de "l'étonnement" et le laissent dans une sorte de béatitude, ça le laisse sans voix "après les premiers transports, Clélia lui dit". Il y a le champ lexical de l'amour, "coeur", "chérie", "lèvres qui lui donnèrent un baiser", "je t'aime", "mon cher ange", qui permet de mettre en valeur aussi le désir puisque pour garder l'amour, il faut entretenir le désir. Le désir de...
tracking img