Commentaire sur john rawls

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Théorie de la Justice rassemble les idées présentes dans les articles du philosophe américain John Rawls, écrits entre 1960 et 1970 environ, de manière plus détaillée, et développe des questions additionnelles. Au moment de la parution de lʼoeuvre, en 1971, la société américaine connaît une profonde remise en cause de ses institutions sociales et politiques, notamment à travers différentsmouvements de contestation tels que Womenʼs lib, Civil rights ou Civil disobedience. Lʼutilitarisme, de Hume, Smith, Bentham, Mill, et Sidgwick principalement, est confronté, en tant que système de pensée dominant, à ses propres ambiguïtés et contradictions. Dans le monde anglo-saxon, cet ouvrage est de nos jours considéré comme le texte contemporain le plus important de la philosophie morale etpolitique, malgré une confrontation permanente au moment de sa parution avec ses divers critiques, notamment les penseurs libéraux et communautariens. Le but de lʼoeuvre, exposé par John Rawls lui même, est dʼélaborer une critique de la théorie systématique utilitariste à travers lʼobscurité de son «principe dʼutilité», qui ne prend pas en compte les sentiments moraux et éthiques. Ainsi, Rawls expliquequʼil nʼexiste pas de réelle proposition dʼune nouvelle doctrine, cʼest à dire pas de «conception morale systématique applicable», et sʼessaie donc à donner ce quʼil appelle «une solution de rechange». Ce contre-projet se doit de présenter les mêmes avantages que lʼutilitarisme, à savoir la clarté et un ordre systématique, tout en contenant une meilleure interprétation des convictions morales desindividus. En effet, pour lʼutilitarisme, le but le plus élevé est «lʼavantage maximal total» ou «lʼavantage maximal par individu». La justice est alors la fonction du bien-être collectif, et non pas du bien être personnel. Par conséquent, la satisfaction collective lʼemporte sur la liberté individuelle. Une violation des droits de lʼhomme, cʼest à dire des droits fondamentaux, serait justifiéepour autant quʼelle sʼaccompagne dʼun avantage économique et social profitant à la majorité. Ainsi, chacun est traité comme la partie dʼun tout, du collectif alors que dans la conception de la justice comme équité de Rawls, chacun doit être reconnu comme un individu. Pour ce faire, Rawls utilise, en les réactualisant, les théories classiques ou traditionnelles du contrat social, avancées par Locke,Rousseau et Kant, principalement. Il souhaite donc rendre explicite les «caractères structuraux» de la conception de la Justice telle quʼelle est donnée dans le contrat social des classiques, afin dʼélaborer une théorie concrète de la Justice. Le philosophe partage avec les théories classiques du contrat social lʼidée dʼun accord universel entre les partenaires. Toutefois, il sʼen démarque du faitque sa théorie ne vise pas la légitimation de lʼautorité ni la forme que celle-ci doit revêtir ; son but est de trouver les critères dʼévaluation et dʼinterprétation des structures sociétales de base. Sa notion du contrat se veut alors à la fois révélatrice et fondatrice du juste. Le premier chapitre du livre, dʼoù est extrait le texte, expose les idées intuitives fondamentales de la Théorie de laJustice. Dans celui-ci, Rawls cherche à décrire le rôle de la justice dans la coopération sociale en développant une analyse de lʼobjet premier de la justice, cʼest à dire la «structure de base» de la société. La justice est en effet la première vertu des institutions sociales car chaque personne possède une inviolabilité fondée sur celle-ci puisque lʼégalité des droits civiques et des libertésest définitive, nécessaire et obligatoire. Or, la société moderne est marquée par le pluralisme. Comment alors, dans ce cadre pluriel, maintenir lʼunité et la stabilité ? Quelle est donc la conception de la justice qui convient le mieux pour préciser les termes de la coopération sociale entre des citoyens considérés comme des personnes libres et égales, et comme des membres à part entière de la...
tracking img