Commentaire sur le discours de bayeux.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (438 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Suite à la démission du Général de Gaulle, chef du Gouvernement Provisoire de la République Française, un premier projet de constitution élaborée malgré la divergence des partis présents àl'Assemblée est finalement désavoué par le peuple le 5 mai 1956. Dans l'attente de la formation du gouvernement suite aux élections pour l'approbation d'une seconde constituante, le général de Gaulle choisiBayeux, ville symbole de la libération de la France et donc de son combat, pour exposer lors d'un discours plus que fondamental ses idées constitutionnelles.
Ce 16 juin 1946, le Général De Gaulleprononce le discours de Bayeux en appuyant notamment sur sa conception du Président, un exécutif fort. Il veut un chef d’Etat arbitre, hostile aux luttes internes et aux divisions politique. Et égalementune séparation stricte des pouvoirs. Il est l’un des inspirateurs de la Constitution de 1958 avec Michel Debré qui lui préconisera une rationalisation du parlementarisme et une élection du chef del’Etat au suffrage universel.
En quoi le discours de Bayeux constitue t-il les prémices de la Constitution de la Cinquième République ? En effet, de Gaulle exprime la légitimité démocratique disputée entrele pouvoir exécutif et législatif nettement séparés (I) puis dénonce par avance le régime d'assemblée comme un régime faible et instable et préconise le renforcement du pouvoir exécutif à travers lafonction de président de la République (II).

I Le pouvoir législatif : une démocratie légitime

A) Un Parlement bicaméral
« une deuxième Assemblée élue et composée d’une autre manière »
« unedeuxième chambre dont pour l’essentiel nos conseils généraux et municipaux éliront les membres »
« Du Parlement de deux Chambres et exerçant le pouvoir législatif »
Représente métropole et outremer.

B) Les prérogatives parlementaires

« le vote définitif des lois et des budgets revient à une Assemblée élu au SUD »
La 2 chambre : « soit à réviser ses propres projets, soit en...
tracking img