Commentaire sur le discours de vautrin à rastignac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1894 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir Maison de Français
Commentaire de l’extrait p.128-129, le Père Goriot

Il existe plusieurs sortes de récits littéraires, chaque sorte tournant autour d’une idée précise, d’un objectif précis dans la lecture. Ainsi les récits idéalistes ont pour but de raconter une histoire, il est vrai, mais avec une véritable pensée, qui monte la vie telle qu’elle est : non pas facile et merveilleusemais rude, et implacable. C’est le cas d’un récit d’Honoré de Balzac, « Le Père Goriot ». Il s’agit d’un roman contant la vie d’un jeune homme appelé Rastignac, faisant ses premiers pas dans Paris, ville magnifique mais ô combien retorse et tortueuse. Dans la pension dans laquelle il séjourne il fait la connaissance de Vautrin, un ex-bagnard, qui a une vision acide de la vie. Dans l’extraitétudié, celui-ci fait un long discours à Rastignac sur son opinion, son point de vue de la société parisienne qui, d’après lui, est particulièrement malsaine.
Comment ce personnage expose-t-il son avis sur cette société ?
Nous verrons tout d’abord comment Balzac présente le blâme de cette société, puis quelle est la stratégie argumentative de son discours et enfin ce que Vautrin tient réellement àdénoncer à son jeune interlocuteur, Eugène de Rastignac.

En premier lieu, pour comprendre le point de vue de Vautrin, il faut d’abord connaître ce personnage : on sait en effet que c’est un ancien bagnard, il a donc passé une partie de sa vie en travaux forcés, emprisonné dans un lieu de misère. C’est donc une personne qui hait la société et ses lois, lois qui sont responsables de son passé debagnard, que Balzac choisit pour exposer son point de vue. C’est pourquoi, en voyant arriver ce jeune garçon avec une vision assez naïve sur le monde, Vautrin surnommé Trompe-la-Mort, va tenter de lui faire partager ses idées.
D’autre part, tout au fil du texte, on remarque nombre de mots péjoratifs sur le sujet comme « pas gai », « malheureux », « vieux », « rien ». La société de Paris n’est pasvalorisée, les seuls mots qui peuvent y être rattachés ne peuvent qu’être mauvais, malsains. Cela se voit encore dans l’utilisation d’autres mots ou expressions tels que « bassesses », « flouent », « problème », « corruption », « enterrer sous la boue ». Ici c’est Vautrin qui parle, Vautrin qui présente paris, Balzac institue donc dans ce personnage l’avis qu’il a sur Paris, un avis critique. Pariset sa société ne sont qu’immondices, ses citoyens fourbes et répugnants, sa vue exécrable.
Cet avis est souligné par quelques onomatopées de Vautrin : « pouah », « bah ». Ce sont des mots peu agréables à entendre, d’où une impression encore renforcée que Paris est sale, et terne. Le vocabulaire de Vautrin est encore enrichi par Balzac d’expressions péjoratives : « comme un boulet de canon »,image plutôt meurtrière, ou « comme une araignée dans un pot, qui donne une impression de confinement, d’étouffement. Ces expressions sont utilisées pour expliquer à Rastignac comment il faut se fondre dans la masse pour gravir les échelons, comment il faut faire comme tout le monde, être et agir comme un parisien pour espérer s’élever. Balzac fait donc de Vautrin un personnage au passé emplit dehaine envers la société parisienne et au vocabulaire on ne peut plus péjoratif, vocabulaire qui ne fait qu’être rattaché à Paris. Ainsi, Balzac peut faire passer son argumentation par un personnage qu’il a crée pour ce rôle-là.

Or donc, Vautrin est un personnage créé de toutes pièces par Balzac pour qualifier la société parisienne, un personne à l’argumentation partiulièrement bien choisie. Onremarque que ce dernier, malgré un aspect assez débonnaire dans le récit, a un discours particulièrement bien structuré. En premier lieu, on observe qu’il y a des suites dans son récit, presque comme des parties : d’abord une critique du métier d’avocat, puis il critique le mariage, les sentiments et l’amour et l’argent, après quoi il conclue par des conseils qu’il donne à Rastignac. Cependant,...
tracking img