Commentaire sur les choses de georges perec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Georges Perec est un écrivain qui a marqué la littérature française du Xxe Siècle par ses écris . Le texte que nous allons étudier est issu de son premier roman , Les choses , qui a reçu le prix Renaudot en 1965 . Les choses nous raconte l'histoire d'un couple parisien , Sylvie et Jérome , de leur obsession pour l'argent et les biens de consommation. C'est en quelque sorte une démonstration duconsumérisme des années 60 , idéologie où la consommation de biens et services dispose d'une place capitale dans la société . Dans l'extrait que nous allons étudier, nous verrons que les objets ont un caractère ambivalent pour le couple : ils sont à la fois la cause de leur souffrance et également la source de leur bonheur.

Dans cet extrait , la prédominance des objets estfrappante . Les personnages semblent totalement obsédés par les choses qui les entourent . En effet , les objets sont leur centre d'intérêt : ils pensent aux objets ( « Ils auraient aimés vivre dans le confort » ) , et ils parlent sans cesse d'objets , même avec leur amis : « alors ils discouraient longtemps, eux et leurs amis sur le génie d'une pipe ou d'une table basse » . Les description d'objetssont tellement fréquentes qu'on en oublie les personnages. L'auteur fait des Choses le sujet principal de l'extrait( et non l'intrigue ), il les décrit minutieusement : «  ces valises minuscules , extraordinairement plate , en cuir noir légèrement grenu (…) semblent concentrer en elle tout les plaisirs supposés des voyages-éclair ». Ils donne les caractéristiques de différents objets , en revanche, nous ne savons presque rien des personnages et de leur personnalité , si ce n'est qu'ils paraissent plus qu'ils ne sont : pour eux , tout est dans l'apparence. Les personnages disparaissent sous les choses. En passant au second plan , ils perdent leur humanité . C'est en fait une sorte d'inversement qui se produit : les objets sont vénérés comme des êtres sacrés « les gestes sacralisés qu'ilsavaient pour s'enthousiasmer devant la vitrine » et les êtres humains sont décrit comme des machines qui reproduisent des désirs programmés par la société de consommation.
En effet , les personnages sont animés par toutes sortes de désirs incontrôlés , insatiables et parfois irréalisables. Ils veulent tout , tout de suite : «  peut être étaient-ils d'emblée trop vorace :il voulait allait trop vite » , même les choses qu'ils ne peuvent avoir « Il aurait fallu que le monde , les choses de tout temps leur appartiennent ». Avec l'antithèse « ils étaient condamnés à la conquête » l'auteur nous montre la difficulté de leur situation : ils veulent , certes, tout avoir , mais ceci sans aucun effort . Les deux personnages sont donc condamnés à subir leurs désirs ,contrairement à ce qu'il s'imaginent «  ils leurs semblait qu'ils maitrisaient de plus en plus leurs désirs », et de ce fait , à vivre avec un manque constant, à souffrir. Ce manque s'exprime d'ailleurs dans leur comportement : « L'aisance(...)leur faisait cruellement défaut. […] Ils avaient tendance à être excités , crispés, avides , presque jaloux. Leur amour du bien-être , du mieux être setraduisait le plus souvent par un prosélytisme bête(...)» Ils sont contractés , angoissés , comme si les biens de consommations étaient leur drogue ( et cet état traduirait leur « manque » ).
Alors , pour tenter de combler ce manque , ils imaginent les objets qui les font rêver. Le présent est si difficile à supporter qu'ils préfèrent être dans le futur , penser à la vie heureusequ'ils auront , au bonheur qu'ils vivront avec de l'argent et la possibilité acquérir les objets souhaités: «  Ils savaient ce que seraient leur bonheur , leur liberté » .Ils rêvent leur vie. D'ailleurs , les nombreux verbes au conditionnel soulignent cette idée «  ils y auraient multiplié(...) » On a l'impression qu'ils ne vivent pas vraiment , mais qu'ils attendent. Leur attente est...
tracking img