Commentaire sur ubu roi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé de français sur Ubu Roi :

Cet extrait est tiré de l’acte I, scène 1 de la pièce de théâtre d’Alfred Jarry, Ubu Roi, écrite en 1896. Il présente un dialogue entre les deux personnages principaux Père Ubu et Mère Ubu. Ce texte qui introduit la pièce nous offre un portrait moral des deux personnages qui forment le couple principal et il donne le ton de toute la pièce pour enfaire une parodie de tragédie.

Dans cette scène d’introduction, nous voyons que le Père Ubu est un grossier personnage qui a un langage particulièrement vulgaire. D’ailleurs, le juron « merdre » avec son « r » en plus ou l’expression « de par ma chandelle verte » sont répétés si souvent au cours de la pièce qu’ils sont devenus les emblèmes verbaux du Père Ubu. Son vocabulaire injurieux est trèsimpressionnant : en plus du mot « merdre » répété par Père Ubu aux lignes 1, 10 et 40, de l’expression « par ma chandelle verte » répétée aux lignes 7, 10, 21 et 49,il ajoute l’imprécation « ventrebleu » à la ligne 49, le mot « cul » à la ligne 30 et l’expression très familière « passer à la casserole » à la ligne 27. Cela montre bien la grossièreté sans limite de Père Ubu.
On voit également quece personnage est d’une grande susceptibilité, un vantard invétéré, d’une bêtise affligeante et d’une violence primitive. La réplique « Que ne vous assom’je, Mère Ubu ! » à la ligne 4 qu’il dit après avoir entendu une répartie de sa femme qu’il n’a pas appréciée ainsi que celle où il affirme qu’il va faire passer Mère Ubu « à la casserole » si elle continue à lui « faire injure » (ligne 26)contribuent à nous montrer la susceptibilité et la violence de ce personnage.
Sa vantardise nous est prouvée lorsqu’il se vante (ligne 11 à 14) d’être « le capitaine de dragons, l’officier de confiance du roi Venceslas, décoré de l’ordre de l’Aigle Rouge et ancien roi d’Aragon. »
Quant à sa bêtise, on en a la preuve éclatante lorsque par deux fois il affirme ne pas comprendre ce que sa femme veut dire(lignes 7 et 19) ainsi que lorsque Mère Ubu lui dit elle-même qu’elle le trouve bête (ligne 20) et lorsqu’il commence à accepter de tuer le roi après avoir entendu les ridicules arguments de Mère Ubu (lignes 33 et 34 et lignes 38 et 39) « Tu pourrais augmenter indéfiniment tes richesses, manger fort souvent de l’andouille et rouler en carrosse par les rues » ou encore, « Tu pourrais aussi teprocurer un parapluie et un grand caban qui te tomberait sur les talons ».
Dans cette première scène, nous voyons que mère Ubu est également une mégère très grossière. Dans presque toutes ses répliques, nous trouvons des expressions ou des mots injurieux. Par exemple, dans sa réplique de la ligne 15 à la ligne 18, on peut retrouver le mot familier « coupe choux » ou le mot « fiole » (ligne 17). Ellerépète certaines des expressions grossières de son mari comme « passer par la casserole » (ligne 29) ou « cul » (ligne 32) ou encore « merdre » (lignes 47 et 55). Elle dit que son mari est « gueux comme un rat » (ligne 48) et dans sa dernière réplique on retrouve encore le mot « vrout » (ligne 55).
On observe également qu’elle est extrêmement ambitieuse et que pour satisfaire ses ambitionsdémesurées, elle est prête à recourir à la violence la plus basse. Lorsqu’elle dit que ce n’est pas elle mais un autre qu’il faudrait assassiner (lignes 5 et 6) ou encore lorsqu’elle affirme qu’il suffirait à son mari de massacrer toute la famille du roi, femme et enfants compris, pour être roi de Pologne à sa place (lignes 24 et 25). On voit qu’elle est bel et bien prête à tout pour devenir reine.Son ambition transparaît dans certaine des ses répliques comme lorsqu’elle demande à père Ubu lignes 8 et 9 s’il est content de son sort, ou lorsqu’elle s’indigne ligne 15 à 18 « Comment ! Après avoir été roi d’Aragon vous vous contentez de mener aux revues une cinquantaine d’estafiers armés de coupe-choux, quand vous pourriez faire succéder sur votre fiole la couronne de Pologne à celle d’Aragon...
tracking img