Commentaire sur voltaire article torture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Deux entités identiques.
1. Mise en place du système de correspondance.
* Etude de l'énonciation : évocation pronom, « tu » puis « vous » devenant ensemble fusionnel. Aussi par lesapostrophes « homme libre! » et par le jeu de parallelisme incessant entre les deux entités protagonistes « l'Homme » et la « Mer ».
* Un terme pouvant être lu dans les deux sens : « rumeur » ainsi quela figure d'hypallage.
* Utilisation de comparatifs : « vous êtes tous les deux ».
2. Des goûts communs.
* Champs lexical de la liberté abondant.
* Utilisation récurrente de verbesmarquant la préférence.
* Un amour narcissique : ils contemplent leur image. La symétrie dans les vers : La mer est / ton miroir (mer) ; tu contemp / les ton âme (homme)
* goût du néant commun :« gouffre », « plongé », « infini » : donne une impression d'un abyme, de l'enfer.
* Champ lexical de l’amour très présent dans les 2 premières strophes.

3. Une profondeur spirituelle
*Aspect invisible de la spiritualité : « ténébreux », « intime », « secret », « discret ».
* Jeu sur le parallelisme : « nul ne sondé/nul ne connaît » ; on note l'existence d'une face cachée pourchacun d'entres-eux.
* Une personnification de la mer au même plan que l'homme.
* Ils se rejoignent dans la continuité et dans la rupture.
* Tout le poème s’organise autour de cette symétrieet les jeux de reflets sont perceptible dans les rîmes : âme + mer = amer (mer saumâtre ou amertume humaine).

II. Une destruction passionelle.
1. Le paradoxe relationel.
* Dans la structurequi joue entre l'Amour et le Conflit. La mer est masculine et féminine. On plonge en son sein comme une femme mais on la combat comme un homme.
* Jeu sur un paradoxe : ils s'aiment et sedétruisent.
* Derniers vers : hémistiches + antithése + hypallage. Le chiasme du dernier vers (Lutteurs éternels, frères implacables) alors qu’on attend frères éternels, lutteurs  implacables. Cela...
tracking img