Commentaire sur " l'avare qui a perdu son trésor " de jean de la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans cette fable dédiée à l’avarice, Jean de la Fontaine fait apparaître un personnage victime de son argent et démodé. Il utilise de nombreux mots archaïques(« déduit » pour plaisir, « chevance » pour fortune,..) qui l’étaient déjà à son époque pour insister sur l’homme qui, préoccupé par ses économies, ne faitpas attention au temps qui passe. Il utilise plusieurs techniques pour montrer que le thésauriseur quoiqu’il fasse ne pense qu’à ses épargnes. Ainsi, unepremière énonciation (« qu’il allât ou qu’il vînt, qu’il bût ou qu’il mangeât on l’eût pris de bien court, à moins qu’il ne songeât à l’endroit où gisait cette sommeenterrée ») prouvant que l’homme , lorsqu’il ne pense pas à son pécule,pense à l’endroit où il se trouve. Après avoir décrit cette relation entre l’avide degain et ses finances, il fait intervenir deux nouveaux personnages. En premier lieu, un fossoyeur qui, habitué à creuser, est cette fois tombé sur un véritabletrésor et l’a évidemment dérobé. Ensuite, un passant qui croise le grippe-sou abattu et qui ne comprends pas qu’une telle somme ait été placée dans la terresans qu’elle ne soit jamais dépensée. Celui-ci prononcera la phrase qui fera descendre son interlocuteur plus bas que son ancienne richesse « Puisque vous netouchiez jamais à cet argent, mettez une pierre à la place ».Cependant, malgré cette phrase qui a l’air importante, la morale a été introduite au début du poème «L’usage seulement fait la possession », qui signifie que de l’argent non utilisé ne sert à rien.
Source : L'avare qui a perdu son trésor dans " Livre IV"
tracking img