Commentaire sur l'ingratitude et l'injustice des hommes envers la fortune

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1518 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire littéraire pour le 20/10/10
L'Ingratitude et l'Injustice des hommes envers la fortune

Un trafiquant sur mer par bonheur s’enrichit.Il triompha des vents pendant plus d’un voyage,Gouffre, banc, ni rocher, n’exigea de péageD’aucun de ses ballots ; le sort l’en affranchit.Sur tous ses compagnons Atropos et NeptuneRecueillirent leur droit tandis que la FortunePrenait soin d’amenerson marchand à bon port.Facteurs, associés, chacun lui fit fidèle.Il vendit son tabac, son sucre, sa canèle.Ce qu’il voulut, sa porcelaine encor :Le luxe et la folie enflèrent son trésor ;Bref il plut dans son escarcelle.On ne parlait chez lui que par doubles ducats.Et mon homme d’avoir chiens, chevaux et carrosses.Ses jours de jeûne étaient des noces.Un sien ami, voyant ces somptueux repas,Lui dit: Et d’où vient donc un si bon ordinaire ?─ Et d’où me viendrait-il que de mon savoir-faire ?Je n’en dois rien qu’à moi, qu’à mes soins, qu’au talentDe risquer à propos, et bien placer l’argent.Le profit lui semblant une fort douce chose,Il risqua de nouveau le gain qu’il avait fait :Mais rien, pour cette fois, ne lui vint à souhait.Son imprudence en fut la cause.Un vaisseau mal frété périt aupremier vent.Un autre mal pourvu des armes nécessairesFut enlevé par les Corsaires.Un troisième au port arrivant,Rien n’eut cours ni débit. Le luxe et la folieN’étaient plus tels qu’auparavant.Enfin ses facteurs le trompant,Et lui-même ayant fait grand fracas, chère lie,Mis beaucoup en plaisirs, en bâtiments beaucoup,Il devint pauvre tout d’un coup.Son ami le voyant en mauvais équipage,Lui dit : D’oùvient cela ? ─ De la fortune, hélas !─ Consolez-vous, dit l’autre ; et s’il ne lui plaît pasQue vous soyez heureux ; tout au moins soyez sage.Je ne sais s’il crut ce conseil ;Mais je sais que chacun impute, en cas pareil,Son bonheur à son industrie,Et si de quelque échec notre faute est suivie,Nous disons injures au sort.Chose n’est ici plus commune :Le bien nous le faisons, le mal c’est lafortune,On a toujours raison, le destin toujours tort.
Intro : C'est au XVII siècle que Jean de la Fontaine écrivit un poème nommé L'ingratitude et l'Injustice des Hommes envers la Fortune. C'est un texte poétique avec différents sortes de vers, montrant la chance à travers les hommes, et comment ils s'en accommodent. C'est un récit moralisateur où un trafiquant riche devient pauvre.
On étudiera toutd'abord le rythme du texte pour montrer que ce récit est encré dans la réalité, pour aboutir sur une morale de l'Homme envers la fortune.

I/ aperçu global du rythme du texte.

L'ingratitude et l'Injustice des Hommes envers la Fortune est un texte poétique en vers composé principalement d'alexandrins rythmant le récit par une forme en deux hémistiches, et minoritaire-ment de décasyllabes.Les rimes embrassées dominent le texte, mais à certains moments, comme aux vers 5 à 8, le rythme du début du texte s'écorche pour secouer le lecteur. Les vers 5 et 6 riment ensemble, mais le vers 7 rime avec les vers 10 et 11, et le vers 8 rime avec les vers 9 et 12. Les vers 16, et 35 sont similaires, ils se retrouvent juste devant un dialogue entre le trafiquant un son ami, spectateur de laréussite, ou la malchance du premier personnage. Le dialogue aux vers 17 à 20 est composé lui de rimes plates, il montre que la fortune est toujours le résultat des talents de ceux qui en jouissent. Les vers 21, à 32 sont formés de rimes embrassées, décrivant ses aventures finissant en catastrophes, et où il perd beaucoup de ce qu'il avait, et finit par être pauvre, ces vers s'établissent un peu commeun conte. Aux vers 33, et 34, il y a un résumé du texte, les deux parties, où il a du "talent", et où il a de la "malchance". Les vers 35 à 38 montrent un dialogue comme le précédent, sauf que le trafiquant est pauvre, et qu'il attribue la faute à la fortune de ce qui lui arrive. Les vers 39 à 46 sont la morale disant que de tout temps, "le bien, nous le faisons; le mal, c'est la fortune" et "on...
tracking img