Commentaire : sylvie chap 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2532 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Sylvie », a été écrit et publié par Gérard de Nerval en 1853, c’est dans cet ouvrage que nous allons étudier un passage, le chapitre 2 (« Adrienne ») dans lequel le narrateur se plonge dans ses souvenirs, et nous fait une description d’un après – midi de sa jeunesse, plus exactement la description d’une jeune fille angélique qu’il y a rencontré. L’auteur, Gérard de Nerval, né en 1808, était unhomme psychologiquement instable, qui avait fait plusieurs séjours dans des hôtels psychiatriques, étant aussi très sensible aux succès de ses ouvrages. Dépressif, il finit par se pendre à Paris dans la nuit du 25 au 26 janvier 1855. Certaines recherches auraient prouvé qu’il y avait un lien entre le narrateur de Sylvie et l’auteur lui-même, ce livre pourrait donc avoir un fond autobiographique.Dans cette étude, nous allons dans une première partie étudier tout d’abord les personnages présents (donc Sylvie, Adrienne et le narrateur lui-même), ensuite nous occuper de l’image du bonheur, représenté dans ce chapitre à partir de la nature, de l’art… Pour ensuite terminer sur la problématique du temps qui passe : Un narrateur qui ne vit que par son passé, le passé étant sa sourced’imagination et la matière principale du texte.

Pour commencer, nous allons nous concentrer sur le sujet principal de cet extrait : Adrienne. Plongé dans ses souvenirs, le narrateur nous décrit très exactement sa rencontre avec cette jeune fille angélique, mais un souvenir sûrement embellit par le temps passé. Adrienne était une des jeunes filles dans la ronde d’enfants, qui s’était faiteremarquée par le narrateur par sa beauté et sa pureté : « une blonde grande et belle ». A peine l’avait-il apercu, qu’il n’avait plus d’yeux que pour elle, alors qu’il était venu avec sa compagne qu’il aimait par-dessus tout. Avec beaucoup de descriptions amélioratives, telles « une blonde, grande et belle » «sa taille élancée » »elle ressemblait à la Béatrice de Dante » « gracieux » etc. , le lecteurpeut se faire une image plutôt exacte de la jeune fille, elle est une idylle, elle ressemble dans les souvenirs du narrateur a un ange, renforcé par l’idée du paradis : « nous pensions être au paradis ». Elle a marqué le narrateur, pour preuve il ne l as vue que quelques instants et ils s en souvient beaucoup de temps après, comme un de ses plus beaux souvenirs : « mirage de la gloire et de labeauté ». Adrienne est en effet, une représentation presque céleste, admirée de tout le monde (« notre cercle attentif») et même respectée, mise en avant par la nature, avec des jeux de lumières qui rappellent l’entrée en scène d’une actrice (« le clair de lune naissant, tombait sur elle seule, isolée »). Elle représente aussi le mirage, un rêve de l’idéal sublime, intouchable, hors de portée, ce quel’on apprend premièrement par son sang royal « familles alliées aux anciens rois de France » et deuxièmement, à la fin de l’extrait, son isolement sa « disparition » dans un couvent, qui normalement devrait anéantir tous les espoirs de la revoir (« consacrée par sa famille a la vie religieuse »). Cette jeune fille frisant la perfection nous rappelle aussi le fantastique et merveilleux, représentépar la chanson quelle chantes, l’auteur ayant fait une référence certaine d’un amour impossible « qui la punit d’avoir aimé », on s’apercoit aussi de l’effet qu’elle produit sur l’auteur lors de certaines contradictions comme «une voix fraîche et légèrement voilée » « trilles chevrotantes » …
L’autre personnage féminin qui joue un rôle dans la vie du narrateur est Sylvie. C’était sacompagne, qu’il aimait plus que tout, jusqu’à ce qu’il apercoives Adrienne. C’est un caractère très différent d’Adrienne, elle est « si vive, si fraîche avec ses yeux noirs, son profil régulier et sa peau légèrement halée!… », cette fille de paysans gentille et affectionnée, vive et naturelle mais loin de l’utopie que représente Adrienne. C’est la fille dont on se contente quand on à plus rien...
tracking img