Commentaire tartuffe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (393 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mais cette condamnation politique prend également forme sous la plume de Molière, dans nombre de ses pièces. Toutefois, la politique  n’est pas la seule préoccupation du dramaturge : dénoncer lesabus des nobles, certes, mais il s’insurge également contre la religion, contre l’abêtissement qu’elle provoque, et cela apparaît très nettement dans Le Tartuffe. Et sans doute va-t-il même jusqu’à unecritique d’ordre morale, puisqu’il s’agit bien de l’ensemble des règles qui doivent diriger l’activité libre de l’homme. Or, dans la pièce, Molière s’en prend à l’institution même de la direction deconscience : ne mène-t-elle pas à la catastrophe, ceux qui, comme Orgon, s’en remettent à un autre du soin de leur conduite ? Il est certain que le dramaturge attaque plus que l’hypocrisie. En mêmetemps qu’à Tartuffe, il s’en prend à ce qui rend Tartuffe possible –à savoir Orgon. Mais ce qu’il dénonce chez ce dernier, c’est son fanatisme, indissociable de sa foi. Pascal lui aussi dénonçait lavolonté d’imposer aux autres ses convictions religieuses : « La conduite de Dieu, qui dispose toute chose avec douceur est de mettre la religion dans l’esprit par les raison et dans le cœur par la grâce,mais la vouloir mettre dans l’esprit et le cœur par la force et les menaces, ce n’est pas y mettre la religion mais terreur » écrit-il dans le fragment 172 de ses Pensées. Celui qui choisit undirecteur de conscience pour le conduire sur le chemin de la perfection doit suivre ses conseils, mais Orgon n’a pas pris les précautions que ne cessent de réclamer les auteurs spirituels du dix-septièmesiècle. Ils demandent en particulier que l’on choisisse ce directeur avec beaucoup de circonspection –Orgon,, au contraire, prend le premier venu- et qu’on ne s’attache pas à lui donner une « amitiéhumaine » mais Orgon fait de Tartuffe non seulement son « ami » mais aussi son « tout ». Molière exprime donc son opinion sur une religion qu’il juge abêtissante et dangereuse, condamnant par là même la...
tracking img