Commentaire texte philo bergson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
GARNIER Vendredi 15 Avril 2011
Tony Explication de texte
TS2
Note : | Observations : |

De toute heure, on se querelle de notre présent, se lamentons de notre passé, et ne voyons l’avenir que par le biais de nos rêves ; notre être, peut importe notre pensée, ne se résume qu’à un cycle naturel, comme tout autre être vivant peuplant la Terre. Cependant l’espace et letemps sont des notions difficilement délimitables pour l’homme. On ne connait effectivement ni l’origine de la vie, ni la taille de l’univers si elle s’avère en avoir une, et le futur reste absolument incertain. Comment pouvons-nous marquer ces deux concepts ? Comment notre corps se mue-t-il dans l’espace ? Laissons-nous quelconque trace de notre existence dans le temps ? Bergson, philosophefrançais, aime traiter sur ce type de thème. Il propose dans cet extrait l’idée que le corps agit à la fois dans l’espace et dans le temps, qu’il s’étend sur un long horizon. Nous verrons tout d’abord que le corps ère comme tout autre objet avant de voir son rôle dans l’espace, puis enfin dans le temps. Après cette analyse, on se propose d’étudier la portée philosophique de ce texte à travers la questionsuivante : un corps modifie-t-il les événements à venir ainsi que, par conséquent, l’espace ?

Les deux premières phrases traitent de la physique que nous connaissons actuellement. Bergson fait un rappel sur la mobilité d’un objet dans l’espace et il affirme qu’un corps est soumis à ces mêmes lois, ces lois dictées entre autre par Newton : si on applique une force sur un objet, il y aura a unmoment donné un mouvement. Ces lois agissant sur le corps sont perçus comme un phénomène extérieur du point de vue de l’auteur, car en effet c’est une force extérieure au système qui permettra le déplacement de ce premier. Il en vient aux autres fait possible, qui « semblent provenir du dedans » – ce qui montre une hypothèse – que Bergson nommera « volontaires ». Il les nomment ainsi car ellesproviennent de l’intérieure et, même si elles ont un caractère imprévus, ce sont des phénomènes créés par notre propre personne. A la suite de cela, il se propose de les étudier en posant deux questions : « quelle en est la cause » (de ces caractères imprévus) ? et « qu’est-ce que le moi ? ».
Après avoir rapidement répondu au tac au tac en disant qu’une cause se traduit par ce que nous sommes, et ceque nous sommes, le moi, comme quelque chose qui parait – seconde hypothèse – être la chose autre que le corps qui s’étend autant dans l’espace que dans le temps. Il propose d’étudier en deux partie l’importance de l’être dans l’espace d’abord, puis dans le temps ensuite. Donc tout d’abord, il justifie la présence dans l’espace du corps en délimitant les formes du corps, qui appartiennenteffectivement à l’espace ; puis abstraitement, grâce à l’un de nos sens, celui de la vue, nous serions capable de nous évader, de quitter notre corps et d’atteindre « les étoiles ». On remarque qu’il fait un choix judicieux en proposant notre évolution dans l’espace et dans le temps car dans ce premier, il nous présente comme un simple être animé, comme une chose caractéristique du vivant, tandis que dansle temps, il expliquera que c’est ce qui est en nous qui marque ; et ceci est singulier car l’homme est homo faber (qui construit) contrairement à toute autre espèce. Sa métaphore à la ligne 10-11 signifie que, parce que nous sommes dotée d’une intelligence, notre présent construit l’espace et lui donne de nouvelles formes, ce qui n’est pas si judicieux dans certains cas. Enfin, commentagissons-nous sur le temps ?
Tout d’abord, en modifiant l’espace dans le présent, on modifie incontestablement le temps car quelque soit ce que nous manions, nous offrons des possibilités au monde (qui ne sont pas naturelles), et en ôtons d’autres (qui sont naturelles) soit par accident soit consciemment. Bergson rappelle que le corps est matière, ce qui désigne ce qui est hors de nous, cette même...
tracking img