Commentaire : vatican ii et la guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4082 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Licence 3
2009/2010

Commentaire de texte :

Le Concile Vatican II et la guerre

Extrait de la Constitution pastorale Gaudium et spes (1965)

Plan :

I/ La défense légitime autorisée :

1/ Le risque d’une nouvelle guerre

2/ Une guerre juste avec des « guerriers justes »

II/ La guerre totale :

1/ Le progrès scientifique entraine une reconsidération de la guerre

2/ Uneopposition aux crimes abominables

III/ La course aux armements :

1/ Des armes pour la paix et la défense…

2/ … Mais qui attisent la haine

Introduction :

“Ce qui unit les fidèles est plus fort que ce qui les divise.”

Voilà une phrase du Concile de Vatican II qui pourrait résumer les volontés des acteurs du Concile. Le texte qui nous est présenté ici est un extrait de la Constitutionpastorale, aussi appelé Gaudium et spes, l’un des documents publiés à la suite du Concile Vatican II. Ces 3 articles ont été publié en 1965, ils apparaissent dans la section « Eviter la guerre ». En 1963 s’ouvre le concile (réunion des évêques du monde entier) de Vatican II, convoqué par Jean XXIII. Il recherche le dialogue avec la société civile, avec le monde. Le Concile est souvent considérécomme l'événement le plus marquant de l'histoire de l'Église catholique au XXème siècle, symbolisant son ouverture au monde moderne et à la culture contemporaine. Le résumé du Concile est destiné aux catholiques et au monde des dirigeants politiques qui souhaite écouter les avis du pape. Cette période est marquée par le développement d’organisations internationales pour structurer les relations etactions internationales : ONU, OMS, UNESCO… Le Saint-Siège y envoie des représentants en qualité d’observateurs : c’est le cas à l’ONU, à l’OMS, à l’OIT ou à la conférence d’Helsinki pour le désarmement, à la FAO (Rome). Et par une présence importante du Saint-Siège, s’engageant dans ces organismes internationaux, c’est un fait marquant du pontificat de Paul VI. Durant son règne, le nombre d’Etatsreprésentés au Saint-Siège passe de 49 à 89. Cela est dû en partie aux nouveaux Etats indépendants d’Afrique, mais beaucoup viennent aussi de l’Est européen et d’Asie. Avec beaucoup de PECO, des relations officieuses sont mises en œuvre : c’est par exemple le cas avec la Yougoslavie. Le Saint-Siège est aussi présent dans 57 conférences internationales (en 63) et 217 en 1977, ce qui montre uneadaptation aux nouvelles formes de diplomatie. L’enjeu majeur reste le conflit Est-Ouest : l’Europe reste coupée en deux par le rideau de fer, les tensions sont encore fortes (même après la crise de Cuba de 1962), la guerre du Vietnam provoque des tensions en Europe. Le Saint-Siège participe aussi à des organismes régionaux comme le Conseil de l’Europe ou la Commission Européenne. Paul VI, qui est lepape « régnant » lors de la publication de ce texte, pratique une diplomatie multilatérale, avec sa présence dans les organisations internationales. Il est né le 26 septembre 1897 à Concesio (en Lombardie) sous le nom de Giovanni Battista Montini, fut pape du 21 juin 1963 à sa mort, le 6 août 1978. Paul VI est préoccupé par l’émergence du Tiers-Monde et la question du développement. Il entendaller à la rencontre des peuples, physiquement. Paul VI est le premier pape à être sorti de Rome, depuis Pie VII (prisonnier en France en 1812).

De quelle manière ces articles du Concile de Vatican II ont-ils tenté de faire passer un message pacifique au monde ?

Dans une première partie, nous montrerons que la défense légitime est en quelque sorte autorisée par le Concile ; ensuite, nous verronsla critique de la guerre totale ; enfin, nous observerons la critique de la course aux armements.

I/ La défense légitime autorisée :

1/ Le risque d’une nouvelle guerre :

Le 25 janvier 1959, le pape Jean XXIII annonce aux cardinaux son intention de convoquer un concile afin d’assurer le renouveau de l’Eglise face au monde moderne ainsi qu’à préparer l’unité chrétienne. Le 11 octobre...
tracking img