Commentaire vautrin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1096 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le commentaire de Vautrin, Le père Goriot, BalzacIntroduction :Ce portrait se trouve dans la première partie du roman. Il prend place logiquement dans le cadre de la présentation très complète des lieux et des personnages. Après avoir décrit la pension, le narrateur nous promène dans une gallerie de personnages où figurent la propriétaire Mme Vauquer, Mlle Michonneau, avec Poiret, VictorineTaillefer avec Mme Couture et enfin Vautrin. Quand Balzac présente un personnage, il veut créer un effet de réalité en imposant au lecteur un physionamie. Dans le cas de Vautrin, personnage déguisé sous une fausse identité, l' entreprise est plus complexe. Il faut livrer une déscription sur l' apparence et en même temps des indices qui préparent le développement à venir. On s' interrogera donc sur leréalisme de ce portrait et sur sa dimension énigmathique. I_ Le réalisme du PortaitA_ L'ordre et la compositionAprès une phrase d' annonce qui donne le ton: «  voilà un fameux gaillard » (l.4), la construction du texte se développe en trois temps. D' abord quelques aspects physiques de la ligne 1 à la ligne 11, puis les trois marquants de sa personnalité jusqu' a la ligne 30, et enfin ses habitudesde vie jusqu' a la fin. Donc trois angles d' attaque ou d' observations tout à fait logique et propre à faire le tour du personnage : le physique, la personnalité, le habitudes de vie.B_ La puissance corporelleVautrin est d' abord un homme impressionant par son apparence physique qui laisse immédiatement perceptible sa force et qui permet de deviner un passé intensivement vécu. La force dupersonnage est manifésté dès l' expression initiale : « l' homme de 40 ans », ce qui dénote la pleinitude et la maturité. En contrast avec Eugène et Victorine qui sont jeune, et avec Poiret, Michonneau et Goriot qui sont vieux. Le recours à la formule populaire (l.4) : « voilà un fameux gaillard », plus expressive qu' une longue phrase, est placée en exergue manifésté en peu de mots la vigueur, lapréstance et l' odasse. Les aspects les plus révélateurs sont enumérés avec simplicité en complément direct du verbe « il avait » , à savoir des épaules, buste, muscles, mains, a chaque fois avec un qualificatif. La déscription rebondit ensuite sur sa figure raillée et sa voix de basse taille. Donc une déscription partielle qui s' attache particulièrement aux mains, qui sont redoutables comme des armes.L' impression va jusqu' a la comparaison avec un animal. Vautrin a quelque chose d' animal, un fauve. Dans la physionomie on interpretera correctement le signe apparent des rides, qui ne traduisent pas l' usure mais l' éxperience de la vie.C_ Le regardDans le regard de Vautrin, on devine la détermination et la férmeté de caractère (l.23) : « Un certain regard profond et plein de résolution ». L'impression de son regard est confirmé par une observation annexe, qui marque chez le narrateur le soucis de faire vrai (l.24) : «  et la manière dont il lançait un jet de salive, il annoncait un sang froid imperturable ».Balzac ajoute que notre personnage pourrait aller jusqu au crime dans certaines situations. Indice supplémentaire sur Vautrin. Son puvoir imitateur (l.28) : «  son œil semblaitaller au fond de toutes le questions, de toutes les consciences, de tous les sentiments ». Ainsi Vautrin devine les gens, leur personnalité, alors qu' à l' inverse, Vautrin est impénétrable. D_ L' éxpérienceVautrin est un homme qui a su tirer parti de son expérience. D' abord son habilité, l' exemple de sa dextérité manuelle à travers la remise en état de senures (l.12). L' éxemple n' est pas prisau hasard, c' est un indice supplémentaire sur le passé de Vautrin. Le rythme de la phrase construite avec une juxtaposition de participe passé montre l' agilité de Vautrin. Le champ de son savoir est très large. L' éxperience est sans doute le trait dominant de Vautrin (l.14-15) : «  il connaissait tout d' ailleurs », (l.15-16) : « D' abord les vaisseaux, la mer, la France, l' étranger »....
tracking img