Commentaire - Voltaire _ Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (497 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour le commentaire…

Notes préliminaires
•Quelques philosophes optimistes : Leibniz, Wolf, Pope.
•Pangloss (pan, « tout » ; gloss, « gloser ») est le philosophe, Candide est l’élève, un grandnaïf. Voltaire veut montrer que le philosophe (optimiste) a tort et que le mal existe bien.

Pour introduire le texte

Dans ce conte philosophique qu’est Candide, Voltaire se propose de démontrer queles philosophes optimistes ont tort de prétendre que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Pour ce faire, l’auteur met en scène un héros, Candide, qui découvre toutes les formes dumal au cours de ses aventures.
Au début du chapitre 3, Candide a été chassé du château du baron Thunder-ten-Tronck et découvre la guerre, le premier mal du monde.

Dénonciation de la guerre et deses atrocités
•Pour présenter le spectacle terrible de la guerre, Voltaire prend le masque de Candide. Le narrateur touche la sensibilité du lecteur en présentant un tableau cruel (visionhyperréaliste → horreur) et sans commentaire réel. Le bilan de la guerre est fait avec des chiffres approximatifs. Les victimes sont une population civile, innocente, et des soldats.
•Voltaire montre l’absurditéde la guerre en soulignant le fait que personne ne sait pourquoi on se bat (on observe de nombreuses hyperboles). L’emploi de nombreux pluriels marque la perte de l’identité. Le ton est de plus enplus dénonciateur au fil de notre extrait. À relever l’oxymore « boucherie héroïque » teintée d’ironie.

L’ironie voltairienne
•À travers l’attitude de son héros naïf, Voltaire critique la pensée duphilosophe optimiste, lequel nie le mal.
•Cette critique se fait au moyen de la réutilisation d’expressions propres aux philosophes optimistes : « meilleur des mondes » (Voltaire tronquevolontairement l’expression originale de Leibniz), « raison suffisante », etc.
•Le narrateur a un humour noir : « après avoir assouvi les besoins de quelques héros » (périphrase et euphémisation du viol), «...