Commentaire voltaire memnon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
VOLTAIRE, Memnon (2e extrait – Ultime paragraphe du conte)

PREMIER AXE : L’ASPECT PLAISANT DU DIALOGUE

Grâce à l’inclusion du songe, la conclusion du conte prend un aspect surnaturel qui permet à Voltaire de placer son message dans le registre du merveilleux. Il s’agit pour le philosophe de faire dialoguer l’habitant d’un autre monde (le génie, synonyme d’ange gardien, d’esprit protecteuraux pouvoirs magiques) et la victime terrestre du mal (Memnon). Le registre merveilleux se signale par le champ lexical des planètes (être céleste, globes, étoile, l’hyperbole cent mille millions de mondes, étendue, univers) qui fait entrer le lecteur, sans qu’il s’en doute, dans une réflexion métaphysique. Opposé à cette élévation, on découvre un autre champ lexical qui ancre la discussion dansdes considérations concrètes, le champ lexical de l’enfermement (cachot, prison, paille, petites maisons) qui définit l’aventure du frère de Memnon, Assan, mais également la folie des êtres humains. L’infiniment grand opposé à l’infiniment petit rappelle le thème de Micromégas. Rappelons que le conte est également déplacé dans un univers géographique lointain, les références à l’orient (SaGracieuse Majesté le roi des Indes) permettent à Voltaire de parler de la société française sans craindre la censure (le thème de la prison évoquant évidemment l’arbitraire de la justice royale, les lettres de cachet par exemple).
Le rôle du génie est, dit-il, de « veiller » sur les autres globes, notamment la terre. Mais Voltaire s’amuse à en faire un raté de l’intervention sur les destins. Naïvement,Memnon soupire (Hélas, ligne 130) parce que le génie était absent lors de ses propres mésaventures. Le génie lui-même signale son peu d’efficacité dans l’aventure de son frère, ce que Voltaire souligne par l’adverbe « actuellement » dans la phrase « il est actuellement dans un cachot ». Ce génie veille peut-être mais n’intervient pas ! Son inaction est d’ailleurs renforcée par l’emploi du verbe« consoler » : quel pouvoir surnaturel a donc ce génie ? Si son rôle est de veiller et consoler, il n’est guère supérieur à un être humain... Plus nous avançons dans le dialogue, plus le lecteur a des doutes sur le pouvoir de ce génie. Les dénominations de cette entité sont intéressantes à étudier de ce point de vue. A la ligne 138, Voltaire le nomme « l’animal de l’étoile » (comme s’il n’était pasdoué de raison), à la ligne 142, il utilise une expression dévalorisante pour l’évoquer : « l’autre », et aux lignes 151 et 153 le lecteur averti voit bien que c’est avec ironie qu’il est appelé « l’esprit » et « le philosophe de là-haut ». Remarquons, de plus, que ce génie n’est guère occupé comme les hommes, à se débattre avec des tentations : l’ouverture de l’extrait montre que Memnon, curieux,s’étonne : « Sans femme et sans dîner, à quoi passer vous votre temps ? ». A la ligne 143, le génie avoue que son peuple n’atteint pas la perfection (« nous-mêmes nous en sommes bien loin »). Implicitement, Voltaire condamne ce génie pour son inefficacité, ses belles paroles consolantes, son absence de magie.
Plus on avance dans la narration plus le crédit du génie s’effrite. Dans le dialoguemême, l’ironie est utilisée pour évoquer la situation lamentable dans laquelle se trouve Assan à cause du roi des Indes, « à la cour duquel il a l’honneur d’être » (c’est évidemment le contraire : ce n’est pas un honneur mais un malheur de fréquenter cette cour !).
Le dialogue a une fonction d’apprentissage. On sent au fur et à mesure des échanges que Memnon devient de plus en plusincrédule. C’était avec respect qu’il s’adressait au génie au début de l’extrait (Monseigneur) et le lecteur remarque que la dernière phrase du héros contredit le génie. Voltaire veut donc nous amener à formuler une morale, qui, comme le cheminement par le dialogue le laisse entendre, va de la résignation à la lucidité du doute.

DEUXEME AXE : LA MORALE PHILOSOPHIQUE

Le thème des yeux...
tracking img