Commentaire wang fo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Observation :

Marguerite Yourcenar est une écrivaine française née à Bruxelles en 1903 et meurt à Bangor en 1987. Également elle incorpora L’Académie Française en 1980, elle a été la première femme à y rentrer, puis elle a été aussi poète, traductrice et critique de littérature. Un an avant la deuxième guerre mondiale, elle écrit ‘ Nouvelles Orientales’ (1938), c’est de ses romans trèshumanistique. Parmi l’un de ces dix nouvelles dans ce livre, on va étudier ‘Comment fut sauver Wang-Fô ?’. Par avant, de l’extrait qu’on va analysée, cette histoire se déroule en Chine et c’est un peintre pauvre et son disciple les protagonistes, qui se sont fait arrêtaient par l’Empereur car celui-ci était désillusionné de Wang Fô, il tue le disciple et oblige à Wang-Fô finir une œuvre avant queses yeux soient brulés et ses mains coupés, l’extrait qu’on va étudier est la fin de la nouvelle ou les deux personnages rentrent dans la peinture, dans le nouveau monde. D’où on se demande, comment peut on évader le monde réel par l’irréel ? D’une part on montrera que c’est un apologue, en étudiant la définition du mot et le comparant avec le texte, puis on montrera les différents typesd’interprétation du texte avec son message et la réflexion sur les rapports entre l’art et la vie.
Après l’analyse du texte on peut conclure que ce texte est un apologue. Le but de ce genre est de nous faire passer un message : une morale. Ce texte est un conte fantastique car l’auteur mélange de la réalité avec de l’irréalité comme par exemple, lignes 40, 41 et 42 « Wang-Fô et son disciple Ling disparurentà jamais sur cette jade bleu que Wang-Fô venait d’inventer », le texte a un double sens, il est didactique car il fait que l’auteur suit bien la lecture et doit avoir une bonne interprétation pour reconnaitre la réalité et celle qui ne l’est pas, le lecteur doit trouver le sens explicite de la narration et le sens implicite, (ligne 5 et 6) « Ces gens ne sont pas faits pour se perdre à l’intérieurd’une peinture ». Il y a clairement un schéma narratif qu’on peu peut s’en rendre compte grâce a la ligne 42 « disparurent a jamais » donc cela nous montre qu’il y a eu une situation initiale et un élément perturbateur et on arrive a la situation finale. L’apologue a connut plusieurs évolution dans l’histoire chronologique où ils ont apparu d’autres types de narration comme l’utopie, lanouvelle, la fable entre autres. L’autre caractéristique qu’on peut apercevoir c’est qu’il n’y a pas beaucoup de personnages, les principaux sont Wang-Fô, Ling et L’Empereur. Il y a clairement un schéma narratif qu’on peu peut s’en rendre compte grâce a la ligne 42 « disparurent a jamais » donc cela nous montre qu’il y a eu une situation initiale et un élément perturbateur et on arrive a la situationfinale.
Wang-Fô est un peintre qui est suivi par Ling, son disciple, qui abandonne tout, même sa femme et sa richesse pour que Wang-Fô puisse continuer à peindre, il n’y a aucune raison économique, mais si non un amour pour la vie et l’art. Ceci est une nouvelle, donc Marguerite Yourcenar ne donne pas des descriptions, sauf qu’on c’est pour quelque chose de précis par exemple on remarque que dansl’extrait elle met en valeur « La mer est belle, le vent bon, les oiseaux marins font leur nid » lignes 8 et 9, ceci est une description du monde irréel.
L’auteur cherche attirer l’attention du lecteur en utilisant une histoire très simple qui mélange l’art et la vie, donc il utilise des figures de style pour pouvoir passer du monde réel et le monde fantastique, l’auteur utilise une comparaison dansla ligne 13,14 et 15  « La cadence des avirons emplit de nouveau toute la salle, ferme et régulière comme le bruit d’un cœur. » donc c’est un bruit qui est constant dans la pièce. On peut aussi voir clairement que Wang-Fô évade la mort en se filtrant dans sa propre peinture où il dessine une barque où se trouve Ling qui vient le chercher, « Une barque en occupait tout le premier plan. Elle...
tracking img