Commentaire d'alain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1368 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet 3 : Texte de Alain tiré de Propos sur les pouvoirs

"On serait tenté d'expliquer toute l'organisation sociale par le besoin de manger et de se vêtir, l'Economique dominant et expliquant alors tout le reste ; seulement il est probable que le besoin d'organisation est antérieur au besoin de manger. on connaît des peuplades heureuses qui n'ont point besoin de vêtements et cueillent leurnourriture en étendant la main ; or elles ont des rois, des prêtres, des institutions, des lois, une police ; j'en conclus que l'homme est citoyen par nature.
J'en conclus autres chose, c'est que l'Economique n'est pas le premier des besoins. Le sommeil est bien plus tyrannique que la faim. On conçoit un état où l'homme se nourrirait sans peine ; mais rien ne le dispensera de dormir, si fort et siaudacieux qu'il soit, il sera sans perceptions, et par conséquent sans défense, pendant le tiers de sa vie à peu près. Il est donc probable que ses premières inquiétudes lui vinrent de ce besoin-là ; il organisa le sommeil et la veille : les uns montèrent la garde pendant que les autres dormaient ; telle fut la première esquisse de la cité. la cité fut militaire avant d'être économique. je croisque la Société est fille de la peur, et non pas de la faim. Bien mieux, je dirais que le premier effet de la faim a dû être de disperser les hommes plutôt que de les rassembler, tous allant chercher leurs nourriture justement dans les régions les moins explorées. Seulement, tandis que le désir les dispersait, la peur les rassemblait. Le matin, ils sentaient la faim et devenaient anarchistes.Mais le soir ils sentaient la fatigue et la peur, et ils aimaient les lois."

Quant à l'origine de la société, Alain propose une thèse limpide : plus que la faim, c'est la faiblesse de l'individu pendant le sommeil qui conduisit les humains à se rassembler.

Le texte soulève un problème ultra-classique. Quelle impulsion détermina les individus à s'associer ? La réponse à cette question détermineles missions premières de la société et, par voie de conséquence, la légitimité de l'Etat. A titre préliminaire, comparons sur ce point deux doctrines adverses : Aristote (dans les Politiques) voit dans la société l'effet de la nature humaine (celle d'un "animal qui parle", animal sociable "au plus haut degré", pour qui la philia constitue le plaisir le plus noble et la garantie la plus sûred'une vie excellente). Aussi la polis, dans l'enseignement politique d'Aristote, vise-t-elle le bonheur des citoyens. Au contraire pour Hobbes (dans Leviathan), la proximité d'autrui constitue une menace permanente que seule la crainte d'une autre menace, plus grave et plus immédiate, peut tempérer : les humains ne se côtoient que contraints et forcés par l'hostilité du milieu. Aussi le Souveraina-t-il pour mission fondamentale non d'assister les sujets dans leur recherche du bonheur, mais de faire régner l'ordre et la sûreté. Ces deux visions antagonistes de l'Etat découlent, on le voit, des causes psychologiques que les auteurs supposent à l'origine du rassemblement : sympathie spontanée pour autrui chez Aristote (par le biais du logos - il faut entendre "sympathie", ici, au sensétymologique de "participation aux émotions d'autrui"), peur d'une menace extérieure chez Hobbes. Ces enjeux bien compris, le mouvement du texte apparaît clairement.

Dans une première partie, Alain évoque une tradition classique (remontant à la République de Platon), remise au goût du jour par les utilitaristes anglais (notamment Jeremy Bentham), laquelle voit dans l'organisation sociale le moyenidéal de répartir les tâches de production selon les aptitudes particulières à chaque citoyen. Dans la République, la division du travail entre spécialistes donne des résultats plus rentables et plus efficaces que si chaque individu exerçait lui-même tous les métiers. Aussi la société émerge-t-elle dans un simple objectif économique de maximisation de la production (en particulier la production de...
tracking img