Commentaire d'arret

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10685 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De la colonisation à la décolonisation

Introduction : plusieurs formes de colonisation. La décolonisation est un phénomène ancien.
En 2010, c’est le cinquantenaire de l’indépendance des anciennes colonies françaises.

Colonie : mot latin colere qui signifie prendre soin de la terre. C’est une connotation agricole. C’est une mise en valeur de la terre. Le colon est unpaysan.
L’histoire de Rome va devenir urbaine. Le verbe colere va s’urbaniser alors résider. On parle aujourd’hui de la colonie des limousins de Paris càd quelqu’un qui s’est installé dans un lieu qui n’est pas le sien.

L’antiquité va avoir beaucoup de colonies :
il y a le modèle grec (Grèce et côte de la Turquie). C’est une région particulière car elle est montagneuse.
Les zones côtièressont relativement étroites. Il est formé de cellules, de petites plaines côtières.
Quand il y a trop de population, il faut qu’une partie de cette population parte du territoire, ce qui est l’écemage. Cela entraîne les colonisations grecques comme Marseille colonisé par les phocéens (grecs) qui ont dû traverser la mer méditerranée.
Les colonisations grecques se font justes sur les côtes car ilsveulent juste résorber le trop de population de la Grèce. C’est un contact pacifique mais ils veulent avoir de bonnes relations avec le peuple colonisé.
Marseille est une voie commerciale et les grecs se posent en spécialistes du commerce international et proposent de rester sur le territoire.

il y a le modèle carthaginois. Carthage est en Tunisie actuelle et cette ville s’oppose à Rome. Ildomine l’occident de la méditerranée. Rome va gagner mais difficilement et va détruire Carthage. Carthage va développer une politique d’extension qui va porter sur les grandes îles à proximité (Sardaigne, Corse, Sicile…). Ils vont rester sur les zones cultivables. Ils s’installent solidement en Espagne et vont aller dans les terres. Ils vont exploiter les ressources minières.
Le but est deréaliser un espace économique centrer sur un contour méditerranéen jusqu’au VII°siècle. Il s’agit de construire une aire commerciale favorisant les échanges.

il y a le modèle romain avec l’aménagement du territoire. Il est concentré sur la méditerranée. C’est un empire immense qui va des frontières de l’Egypte à celle de l’Ecosse. Il y a beaucoup de populations variées mais elles ont réussies à vivreensemble pacifiquement pendant 3 siècles et demi. Les romains vont mettre l’accent sur l’aménagement du territoire, ils vont rationaliser pour permettre l’aménagement.
La Table dite du « Peutinger » montre le monde romain. La terre est plate. Le premier nom de Limoges est Augustoritum. La route reliant Saintes à Marseille est la voie Apia, c’est un axe principal. Les romains commencent à établirun système ferroviaire et ils créent de grandes cités.
Il y a une mise en valeur du territoire avec un maillage urbain. Il y a une hiérarchie urbaine.
Cela montre qu’ils y attachaient de l’importance. Pour gérer les territoires, il faut des relais administratifs.
Les grandes routes ne passent pas dans les villes mêmes. La ville va être fabriqué en dessous de l’axe principal et d’une source. ALimoges, les romains vont alors terrasser de la place d’aine à la ville. La ville suivait 2 axes (horizontal et vertical). L’axe vertical s’appelle la Cardo. C’est une organisation très rationnelle de l’espace.
La ville est le lieu caractérisé par de nombreux équipements comme l’amphithéâtre de 20 000 personnes. Pour le bien être et la forme, il y a les thermes avec des bains, des lieuxculturels…
La ville est un lieu de sociabilité (civilisation, urbanité). Les romains vont s’attacher à encadrer les populations rurales. Ils se sont laisser conduire par les événements. Un paysan, vit à la campagne sur une terre qui lui appartient et il ne peut pas produire tous ce dont il a besoin pour vivre donc il doit acheter. Or, les prix ne cessent d’augmenter mais pour les riches ce n’est pas...
tracking img